A la une >>

Utilisation du bois

5 septembre 2013 | Mis à jour le 6 novembre 2015





Les usages du bois dans la construction sont variés : structure porteuse (dont charpente), façade (panneaux, bardage), menuiseries extérieures, menuiseries et aménagements intérieurs, revêtements de sol et mur (parquet, lambris), etc.





En France, plus de 11% des maisons individuelles (en secteur diffus) sont en bois, et près de 20% des agrandissements (source : Observatoire national de la construction bois de FBF, juin 2012) Le développement de l’utilisation du bois dans la construction passe notamment par un certain nombre d’actions sur l’aval de la filière et à ce titre une réflexion a été engagée en 2009 afin de recenser les actions potentielles de stimulation du développement d’une offre à base de solutions bois dans la construction, à l’adresse des constructeurs et des industriels sur les champs du neuf et de la rénovation.



Avec l’ambition de lutter contre le changement climatique et l’épuisement des ressources naturelles, la loi du 3 août 2009 de programmation relative à la mise en œuvre du Grenelle Environnement fixe les objectifs à atteindre dans le domaine de la gestion forestière, de la production de bois et de son utilisation, en particulier en ses articles 34 et 48 : l’Etat a notamment pour ambition de développer significativement l’usage du bois dans la construction en valorisant ses atouts environnementaux.



Plus récemment, la loi n° 2015-992 du 17 août 2015 relative à la transition énergétique pour la croissance verte confirme l’intérêt de l’usage de ces matériaux pour des applications dans le secteur du bâtiment en précisant que « l’utilisation des matériaux biosourcés concourt significativement au stockage de carbone atmosphérique et à la préservation des ressources naturelles. Elle est encouragée par les pouvoirs publics lors de la construction ou de la rénovation des bâtiments » (article 14) et que « la commande publique tient compte notamment de la performance environnementale des produits, en particulier de leur caractère biosourcé » (article 144).
La filière bois a par ailleurs été identifiée comme l’une des 34 filières d’avenir de la Nouvelle France Industrielle et fait l’objet du plan « industries du bois » visant à développer la construction d’immeuble de grande hauteur en bois (www.adivbois.org).

Le plan bois-construction I (2009-2015)



En 2009, des réunions de concertation rassemblant à la fois des représentants des organisations professionnelles du bâtiment, de la filière bois et les pouvoirs publics ont été organisées sous l’impulsion de la Direction Générale du logement et de la nature (DGALN). Cette concertation avait pour objectif d’identifier les freins règlementaires, normatifs et techniques au développement de la filière et à proposer des actions pour les surmonter. Les freins ainsi identifiés à l’usage du bois portent principalement sur la difficulté du secteur du bois dans la construction à faire réaliser les études techniques indispensables à l’homologation de leurs produits. D’autres freins ont été identifiés sur des sujets divers tels que la formation, les règles d’urbanisme, etc.



A la suite de cette concertation, un programme d’études et d’essais techniques a été initié en 2009 pour améliorer la caractérisation des performances techniques des produits bois sur différentes thématiques (solidité, thermique, acoustique, environnement, santé, incendie, etc.) et enrichi chaque année pour répondre aux besoins de la filière. Le financement de ce programme est partagé entre les pouvoirs publics et les professionnels du bois (Codifab et France Bois Forêt). Les rapports d’études sont à disponibles ci-après dans la partie « ressources documentaires ».




Les résultats obtenus ont notamment permis d’apporter des règles ou outils prédictifs capitalisés dans les différents référentiels normatifs. Par ailleurs, un catalogue de solutions constructives bois-construction et un guide pour la réhabilitation de maisons individuelles ont été publiés.



Un document de synthèse de ces travaux a été réalisé : Bilan plan bois 1 - Novembre 2015




 

Le plan bois-construction II (depuis 2014)



Depuis 2014, le Ministère apporte son soutien à trois nouveaux axes stratégiques :

  • La valorisation de l’offre de formation en vue de renforcer les compétences, l’attractivité des métiers et la performance des acteurs de la construction et de la rénovation en bois (projet FCE),
  • La valorisation de la ressource en bois feuillus dans la construction, qui se traduit notamment par la mise en place d’un appel à manifestation d’intérêt (voir encadré ci-après),
  • Le positionnement des solutions bois dans le secteur de la rénovation énergétique (projet ARBRE).



Ces 3 axes d’action ont été repris dans le cadre du contrat stratégique de la filière bois (http://csfbois.fr).


Appel à manifestation d’intérêt (AMI) « Accompagnement à l’émergence de produits ou de solutions innovantes permettant de valoriser la ressource locale en bois feuillus dans la construction »



La DGALN et France Bois Forêt lancent un AMI pour accompagner des projets industriels qui visent à faire émerger des produits et/ou des solutions innovantes permettant de valoriser la ressource locale en bois feuillus dans la construction.



Cet AMI s’adresse aux entreprises de la 1ère et de la 2nde transformation, à l’industrie de la trituration, aux dérouleurs et aux trancheurs ainsi qu’aux exploitants forestiers, sans limites de taille. Il propose de financer une mission d’accompagnement ciblée qui portera par exemple sur la réalisation d’une étude de marché, l’élaboration d’une stratégie marketing, la levée de verrous techniques, la recherche de financements ou de partenaires, etc.



Les dossiers de candidature sont en soumettre avant le vendredi 15 janvier 2016 à 17h. Les premiers projets seront accompagnés à partir d’avril 2016.



Le texte complet de l’appel, les conditions d’éligibilité ainsi que le dossier de candidature sont téléchargeables sur le lien suivant :


AMI feuillu



Contact : Guillaume DEROMBISE (DHUP)


ami-feuillus@developpement-durable.gouv.fr



Mesures règlementaires

Suppression de l’obligation de permis de construire (ITE)



La suppression de l’obligation de permis de construire en cas d’isolation par l’extérieur a été annoncée le 19 mai 2009 par le Président de la République. Cette mesure a fait l’objet d’un décret publié le 18 octobre 2009. Désormais la mise en œuvre d’un bardage en bois est soumise à une simple déclaration préalable.

Label « bâtiment biosourcé »



Pour développer l’usage de matériaux biosourcés dans la construction, la DGALN a mis en place le label « bâtiment biosourcé ». Ce label définit un cadre réglementaire, d’application volontaire et sans aide financière, pour valoriser l’utilisation des matériaux biosourcés dans la construction. Ce label a été défini par le décret n°2012-518 du 19 avril relatif au label « bâtiment biosourcé » et l’arrêté d’application du 19 décembre 2012 relatif au contenu et aux conditions d’attribution du label « bâtiment biosourcé ».

Sécurité incendie



En ce qui concerne la règlementation de sécurité incendie dans les bâtiments d’habitation, deux modifications ont été réalisées : la suppression de l’interdiction de l’usage du bois en façade pour les bâtiments de 3ème famille B et 4ème famille (article 13 de l’arrêté du 31 janvier 1986) et l’ouverture claire à l’ingénierie incendie dans le cas de dispositifs ou dispositions non pris en compte par la réglementation (agrément ministériel de l’article 105).

Soutiens à des projets opérationnels



La DGALN soutient également des projets opérationnels, parmi lesquels :

  • le programme « 100 constructions publiques en bois local » (www.100constructionsbois.com), porté par la Fédération des Communes Forestières (FNCOFOR). L’objectif de ce programme est notamment de démontrer la faisabilité technique et économique de constructions publiques environnementale performante utilisant du bois « local ».
  • le programme « ABER – Atlantique Bois Eco-Rénovation », piloté par le pôle de compétitivité Xylofutur s’intéresse au marché de la rénovation des bâtiments de logements sociaux sur l’arc atlantique.

Ressources documentaires

 



Dans le cadre des politiques de soutien aux matériaux biosourcés dans le bâtiment, le ministère de a souhaité recenser les actions potentielles de stimulation d’une offre à base de solutions bois, à l’adresse des constructeurs et des industriels, tant sur le champ du neuf que sur celui de la rénovation. L’objet de la présente étude est de proposer un programme d’actions permettant de surmonter les principaux obstacles à l’usage du bois dans la construction, notamment mieux caractériser les performances techniques des systèmes bois, mieux prendre en compte ces performances dans la réglementation et la normalisation, mieux informer et former les acteurs du bâtiment sur les opportunités offertes par ce matériau.

 




Ce guide, rédigé par FCBA avec le soutien financier de la DHUP, du CODIFAB et de FRANCE BOIS FORET, permet de diffuser toutes les informations techniques indispensables aux professionnels intéressés par le marché de la rénovation de l’habitat existant.

 




Le projet Sismob phase 1 et 2 vise à mieux appréhender le comportement des ouvrages à ossature bois en situation sismique.

 




Le manque de données acoustiques sur des solutions constructives à base bois est un frein au développement du bois dans la construction des logements. L’objectif du programme Acoubois est d’établir, d’une part, la liste des procédés et produits participant à la qualité acoustique des bâtiments collectifs d’habitation à ossature bois et, d’autre part, d’élaborer à terme des méthodes simplifiées d’évaluation de la qualité acoustique intérieure de ces bâtiments au regard de la réglementation en vigueur et des exigences de qualité.