A la une >>

Un nouvel élan pour l’habitat participatif

6 octobre 2015| Mis a jour le 16 novembre 2015

Sylvia Pinel, ministre du Logement, de l’Egalité des territoires et de la Ruralité et Alain Jund, président du Réseau National des Collectivités pour l’Habitat Participatif (RNCHP) et adjoint au maire de Strasbourg, ont réuni, le 6 octobre au ministère du Logement, les acteurs de l’habitat participatif. Objectif : faire un état des lieux sur le développement de ce modèle alternatif d’accès au logement dans notre pays, ses atouts, et les freins juridiques, techniques ou financiers qu’il reste encore à lever.

Un modèle alternatif d’accès au logement

L’habitat participatif repose sur une démarche citoyenne qui permet à un groupe d’habitants de s’associer, parfois avec l’appui d’un bailleur social, pour participer à la conception, la réalisation, puis la gestion au quotidien d’un immeuble destiné à leur habitation. Parlementaires, élus locaux, représentants d’associations d’habitants, de bailleurs, de services des collectivités et de l’Etat, professionnels de la construction et de l’aménagement ont ainsi fait un état des lieux sur le développement de ce modèle alternatif d’accès au logement.

Un nouvel élan pour l’habitat participatif

La loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové (ALUR) a donné un nouvel élan à l’habitat participatif en le dotant d’un statut, d’une reconnaissance officielle et d’un cadre légal avec la définition des sociétés d’autopromotion et d’attribution et les coopératives d’habitants. Un décret d’application, qui sera publié en octobre, précisera notamment les modalités de retrait d’un associé, de mise en location de logements construits, ou encore de cession ou de legs des parts de la société. Deux autres décrets, à paraître dans les prochains mois, définiront la nature et les modalités de la garantie d’achèvement de l’immeuble, ou encore la manière dont la participation des habitants à la construction du bâtiment se traduit par une acquisition de part dans la société.

« Aujourd’hui, l’ambition que nous partageons collectivement, bien au-delà des travaux législatifs et réglementaires en cours, consiste à rendre ces nouveaux outils opérationnels. »

Un modèle fédérateur dans tous les territoires

Sylvia Pinel a souligné que « les valeurs qui sont au cœur de cette forme d’habitat contribuent à renforcer la cohésion et améliorer concrètement le vivre-ensemble ».

« Avec ces nouveaux outils juridiques, l’habitat participatif devient une alternative plus facilement accessible pour celles et ceux qui le souhaitent », a-t-elle précisé. Alain Jund a salué la dynamique de coopération des acteurs mobilisés pour cette rencontre et a souligné que « l’habitat participatif illustre l’expression citoyenne et institutionnelle d’une nouvelle manière de fabriquer la Ville ».

La ministre du Logement a conclu en précisant que « ce mode de conception ne doit pas être réservé à quelques-uns ou limité aux grandes métropoles. Nous devons faire en sorte qu’il puisse se développer dans tous nos territoires. Pour ce faire, il est indispensable d’y associer l’ensemble de la chaine des acteurs. »

Strasbourg : des pionniers de l’habitat participatif innovent avec Greenobyl

Soucieuse de s’engager dans des projets d’habitats nouveaux et durables, la Ville de Strasbourg a lancé, dès 2009, des consultations en autopromotion qui préfigurent de nouveaux modes de vivre ensemble. Le projet d’habitat participatif « Greenobyl » illustre cette volonté. Suite à un appel à projets pour dix terrains, cinq lauréats ont été sélectionnés. Finalement, trois ont obtenu leur permis de construire dont « Greenobyl », situé dans le centre ancien historique, Krutenau, rue du Renard-Prêchant, à Strasbourg.

Pour les trois familles qui se sont lancées dans l’aventure, s’engager pour construire son chez-soi signifie non seulement être acteur de la conception, mais aussi participer aux travaux. Lire la suite

En savoir plus :

« Habitat participatif, mode d’emploi »

« Habitat participatif : penser l’habitat autrement »

Crédit photo Une : Bernard Suard / MLETR