A la une >>

Traiter les logements anciens dégradés

9 février 2016

La présence d’une offre de logement adaptée est indispensable à l’attractivité d’un territoire. Dans les territoires ruraux, l’enjeu est bien souvent celui de la lutte contre la vacance en centre-bourg ; cette vacance est liée à un habitat ancien dégradé à réhabiliter ou à la difficulté de contenir l’étalement urbain pavillonnaire en périphérie. Il est indispensable d’agir pour améliorer l’adéquation de l’offre de logements avec les besoins des populations et avec les attentes des nouveaux arrivants.

Objectif

Traiter plus de 50 000 logements anciens dégradés via le programme « habiter mieux » de l’Agence nationale de l’amélioration de l’habitat (Anah) en 2015

OÙ EN EST-ON ?
Fin décembre, 42 931 logements ont été subventionnés, dont 20 127 en zone rurale. Plus de 330 millions d’euros de crédits de l’Anah et plus de 110 millions d’euros du Fonds d’aide à la rénovation thermique des logements (Fart) ont été mobilisés.