A la une >>

Traitement de l’amiante dans le bâtiment : 11 projets innovants récompensés

6 février 2017| Mis a jour le 8 février 2017

Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat durable, a présenté aujourd’hui les 11 lauréats des appels à projets visant à soutenir des méthodes et technologies innovantes dans le traitement de l’amiante. Retenues dans le cadre du Plan Recherche et Développement Amiante, ces innovations bénéficieront d’un appui financier de 1,4 millions d’euros pour accélérer la finalisation de leur développement.

Innovations technologiquement avancées et proches de la commercialisation, les lauréats couvrent les champs des cinq premiers appels à projets du Plan Recherche et Développement Amiante (PRDA) ouverts en 2016 :

  • la détection et la mesure de l’amiante dans l’air ;
  • les interventions en présence d’amiante ;
  • la collecte et le stockage des déchets amiantés ;
  • la détection de l’amiante dans les matériaux, produits, équipements et composants ;
  • les travaux pour supprimer ou limiter l’émission de fibres.

Une seconde vague d’appels à projets a été lancée en janvier 2017 et couvre trois champs supplémentaires :

  • l’encapsulage et le recouvrement ;
  • les équipements de protection individuelle et les moyens de protection collective ;
  • la neutralisation des déchets amiantés.

Le Plan Recherche et Développement Amiante pour faire émerger les innovations

En effet, le PRDA lancé en juin 2015 a pour ambition de faire émerger et d’amener à maturité des méthodes et technologies innovantes de détection de l’amiante et de gestion des chantiers. Car l’enjeu de santé publique est majeur et l’impératif de rénovation du parc existant lié à la loi de transition énergétique va entraîner une forte augmentation de travaux de réhabilitation. Parce que la quantité d’opérations relatives au traitement de l’amiante devrait donc considérablement croître, il est essentiel de développer les techniques et outils nécessaires, encore peu nombreux aujourd’hui. Doté de 20 millions d’euros et financé par le Fonds de Compensation de l’assurance Construction, le PRDA doit permettre de réduire les coûts et délais de construction tout en respectant les normes de sécurité et de santé.

Pour 2017-2018, conformément aux ambitions de la ministre, les travaux du PRDA mettront en particulier l’accent sur :

  • la mise en place de chantiers expérimentaux dans les Outre-mer afin de développer en adéquation avec les conditions climatiques locales les innovations dans le domaine de la détection, du retrait de l’amiante et de la gestion et du traitement des déchets. L’enjeu est de favoriser la montée en compétence des entreprises locales ;
  • le renforcement des actions de Recherche et Développement confiées au CSTB en vue de mener, en lien avec les professionnels, au stade opérationnel les prototypes de mesure de l’amiante in situ (détection, empoussièrement) et de confinement.

Examiner les procédés innovants pour accélérer leur mise sur le marché

Toutes les innovations technologiques lauréates du PRDA pourront être examinées par la Commission nationale d’évaluation des innovations dans le domaine de l’amiante dans le bâtiment. Procédure volontaire, cette évaluation vise à apporter aux professionnels un gage de performance et de sécurité pour accélérer la mise sur le marché des procédés innovants.

Installée le 27 janvier 2017 et présidée par le Professeur William Dab, la commission nationale d’évaluation est un organe indépendant composé à la fois de représentants de l’Institut national de recherche et de sécurité, de la Caisse Nationale de l’Assurance Maladie des Travailleurs Salariés, de l’Organisme professionnel de prévention du bâtiment et des travaux publics, de maîtres d’ouvrage et d’entreprises spécialisées dans le désamiantage.

Retrouvez le dossier sur les risques de l’amiante et les obligations des propriétaires

Plus d’information sur la Commission nationale d’évaluation des innovations dans le domaine de l’amiante dans le bâtiment

Les 11 projets lauréats

Détection et de la mesure de l’amiante dans l’air

  • PLASMIANTE du Bureau de Recherches Géologiques et Minières : filtre à plasma pour la détection en temps réel d’amiante en suspension – 200 000 euros
  • AUTOMET de l’Institut Technique des Gaz et de l’Air : automatisation de la détection des fibres d’amiante dans l’air par microscopie électronique en transmission analytique – 140 000 euros
  • PREAPANALYS-FOREMP de l’Institut Technique des Gaz et de l’Air : méthode innovante pour le comptage des fibres en cas de très fort empoussièrement – 100 000 euros

Interventions en présence d’amiante pour supprimer ou limiter l’émission de fibres d’amiante

  • SECUR’AMIANTE de la SARL SECUR’AMIANTE : caisson de confinement local pour des petits travaux en présence de matériaux amiantés – 48 500 euros

Collecte et stockage des déchets amiantés

  • AMIABOX de la Société Nantet : un container de stockage sécurisé pour les petites quantités de déchets – 200 000 euros

Détection de l’amiante dans les matériaux, produits, équipements et composants

  • ACIA IMMERSIF de l’Institut Technique des Gaz et de l’Air pour le projet : outil d’aide au repérage des matériaux amiantés – 60 000 euros

Travaux pour supprimer ou limiter l’émission de fibres

  • Robot de désamiantage automatisé de la société S.F.T.P. : robot de désamiantage (ponçage, rectifiage) automatisé avec reconnaissance 3D – 100 000 euros
  • SECCA de la Société Occamiante : automatisation du traitement de sols amiantés – 128 000 euros
  • AS PROTEK de la société As Protek : système automatique de dépose d’enduit épais amianté – 214 000 euros
  • Robotic Raboteuse de la société Eco-Amiante : robot de traitement des surfaces amiantées – 138 500 euros
  • STERAM de la société CEFASC Environnement : système de traitement des eaux polluées à l’amiante – 67 000 euros

En savoir plus sur la plateforme et les appels à projet

Traitement de l’amiante dans le bâtiment : 11 projets innovants récompensés (PDF- 180.2 ko)

Crédits photo : D.Valente/Ministère