A la une >>

Sylvia Pinel inaugure Batimat, le salon de la construction et du bâtiment

3 novembre 2015| Mis a jour le 16 novembre 2015

Sylvia Pinel, ministre du Logement, de l’Egalité des Territoires et de la Ruralité, a inauguré mardi 3 novembre le salon international du bâtiment, Batimat ; l’occasion de rappeler l’importance de l’innovation dans le secteur de la construction pour relever les défis de la transition numérique et écologique du bâtiment.

Batimat, le rendez-vous des professionnels de la constuction

Le salon international Batimat, qui se tient du 4 au 6 novembre 2015 au parc des expositions de Villepinte, constitue l’un des rendez-vous annuels parmi les plus importants dédié à la construction, et notamment à l’innovation dans le secteur du bâtiment (nouveaux matériaux, techniques innovantes…). Anticipateur des évolutions du secteur et révélateur des nouvelles solutions, il réunit tous les acteurs des filières du Bâtiment et de l’Architecture autour de solutions, d’innovations, de démonstrations et de formations. Au total, ce sont 2500 exposants qui participent à ce salon, trois jours durant : institutionnels et PME françaises et internationales innovantes dans les sujets de la rénovation thermique, des économies d’énergie, matériaux biosourcés, de la qualité de l’air intérieur, de l’habitat modulaire…

L’innovation, indispensable au développement du secteur de la construction

Pour Sylvia Pinel, c’est l’innovation qui nous permettra de répondre aux défis numérique et écologique du bâtiment. La révolution numérique porte en elle un premier enjeu économique : elle est source de développement et de compétitivité pour les entreprises, notamment à l’international. Le deuxième enjeu concerne la qualité d’usage des bâtiments : l’usage du numérique est source d’amélioration de la qualité des constructions, de baisse des coûts et de meilleur confort du bâtiment.

Sylvia Pinel a rappelé que l’innovation dans le secteur de la construction n’est pas réservée aux grands groupes du BTP, mais qu’elle doit bénéficier à toutes les entreprises, quelle que soit leur taille :

« Les nouvelles technologies constituent un réel facteur de compétitivité et d’attractivité pour nos entreprises. Nous devons donc y investir rapidement si nous voulons accélérer la relance. Le numérique doit être mis au service de toutes les opérations, tant les gros chantiers de construction que les petits chantiers de rénovation. »

Un concours pour récompenser les initiatives innovantes

Dans le cadre du salon Batimat est d’ailleurs organisé un concours de l’innovation, en partenariat avec l’Ademe. Cette année, 210 candidatures ont été déposées : 82 ont été nominées, 29 lauréates, et 8 ont reçu une mention spéciale. Les dossiers ont été jugés par des jurys indépendants, composés de professionnels experts dans leur secteur.
Ont été déterminants : le bénéfice utilisateur, l’efficacité énergétique, l’accessibilité, la qualité de conception et d’installation, l’impact en matière de confort, de multimédia, de sécurité. Les produits primés permettent de produire des bâtiments plus écologiques, plus économes et plus confortables.

« L’innovation est un vecteur de qualité. Elle permet de répondre à des exigences de plus en plus élevées en matière de sécurité, de confort, de durabilité, de performance énergétique et environnementale. Elle améliore le cadre de vie des habitants. Tout simplement. » Sylvia Pinel

Relancer la construction : une priorité nationale

Le développement de l’innovation est une des cinq priorités du plan de relance de la construction. En effet pour construire et rénover plus, mieux et à coûts maîtrisés, l’innovation dans le bâtiment doit dès aujourd’hui être une priorité.

En savoir plus sur le plan de relance de la construction

Les trois plans pour l’avenir de la filière construction

Sylvia Pinel a également eu l’occasion d’aller à la rencontre des artisans présents sur le salon, pour leur réaffirmer le soutien du gouvernement dans la relance de la construction et l’accompagnement de la filière de la construction face aux enjeux à venir.

Cet accompagnement se matérialise par trois plans de soutien à l’innovation et à la montée en compétence des professionnels, auquel le ministère consacre 70 millions d’euros :

1/ le Plan transition numérique dans le bâtiment : il vise à inciter l’ensemble des acteurs du secteur du bâtiment à s’approprier l’outil numérique. Au cœur du salon Batimat, l’espace « Bâtiment du Futur » met ainsi en scène les différentes applications du numérique et les nouvelles solutions et les prototypes destinés à devenir les standards de demain, et ce dans tous les segments de la chaîne de construction : la conception, la réalisation, la gestion et l’usage pour les résidents ;

2/ le Programme d’amélioration et de construction de la transition énergétique (PACTE), axé sur la formation continue des professionnels aux techniques de mise en œuvre des produits et procédés innovants, dans les différents corps de métiers liés au bâtiment. Ce programme se déploie dans les territoires à travers des plateaux techniques de formation aux gestes, pour lesquels les ressources de l’ADEME seront mobilisées. Le PACTE et l’ADEME ont ainsi signé sur le salon une convention de partenariat.

3/ le Plan de recherche et de développement sur l’amiante, dont l’objectif est de permettre de développer des techniques nouvelles en matière de détection, d’extraction de l’amiante et de gestion des déchets.

Enfin, Sylvia Pinel a pu préciser les annonces du Président de la République concernant le soutien à l’accession à la propriété par l’élargissement du prêt à taux zéro (dit PTZ). Cette mesure vient renforcer les engagements financiers du gouvernement pour relancer l’activité dans le secteur du bâtiment à la fois en construction neuve et en rénovation. 

La construction engagée dans la transition énergétique

A quelques semaines de la COP21, Sylvia Pinel, enfin, a rappelé l’importance du secteur de la construction pour réussir la transition énergétique de nos économies. Elle a annoncé deux démarches engagées conjointement avec le ministère de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie :

  •  le «  Building day », une journée qui sera l’occasion, dans le cadre de la COP21, de promouvoir une alliance globale et d’inviter les acteurs publics comme privés du secteur de la construction, au niveau international, à s’engager par des actions concrètes pour la réduction des gaz à effet de serre.
  • une démarche sur l’étiquette environnementale des bâtiments, pour définir avec les acteurs le référentiel d’un bâtiment à haute performance environnementale. Cette démarche se veut progressive, volontaire et collaborative, car c’est l’ensemble de la filière qui doit prendre le « tournant » de la qualité environnementale, et pas seulement les plus avancés.

Sylvia Pinel a également renouvelé son soutien à la filière bois qui se prépare activement à répondre aux enjeux de construction et de rénovation durables des bâtiments.

« Les nouveaux impératifs énergétiques et environnementaux doivent être perçus comme des moteurs de la croissance de demain, pour nos industries, et particulièrement pour le bâtiment. » Sylvia Pinel

Discours de Sylvia Pinel au salon Batimat (PDF- 155 ko)

Crédits photo Une : Bernard Suard / MLETR