A la une >>

Sylvia Pinel et Myriam El Khomri signent deux nouveaux contrats de ville

26 juin 2015

Sylvia Pinel, ministre du Logement, de l’Égalité des territoires et de la Ruralité et Myriam El Khomri, secrétaire d’État chargée de la politique de la Ville se rendent dans les Hautes-Pyrénées, vendredi 26 juin, pour la signature des contrats de ville de Lourdes et de Tarbes.

Aux côtés de la secrétaire d’Etat, Sylvia Pinel est allée à la rencontre des habitants de l’Ophite à Lourdes, ce matin, avant de recueillir les témoignages des habitants des quartiers tarbais en préfecture, autour de la préparation et de la mise en place du contrat de ville.

Créés par le gouvernement en 2014, les contrats de ville 2015-2020, fixent les actions à conduire dans le cadre de la politique de la ville pour favoriser le développement économique, la rénovation urbaine et la cohésion sociale : réussite éducative, accès à la santé, sécurité...

Pour Sylvia Pinel « la relance de la construction est un impératif économique et social, sur tous les segments, aussi bien le social que l’accession à la propriété ou le logement intermédiaire. »

Prêt à taux zéro renforcé, taux réduit de TVA à 5,5 % dans les zones situées jusqu’à 300 mètres du périmètre concerné par la politique de la ville, dispositif Pinel ou simplification des procédures... comptent parmi les outils mis en place par le gouvernement depuis un an, dans le cadre du plan de relance de la construction.

La ministre a par ailleurs annoncé aujourd’hui la mise en place d’une aide aux maires bâtisseurs dotée d’un fonds de 100 millions d’euros, suite à la publication du décret. Objectif : soutenir financièrement les communes qui font un effort important pour construire des logements, et ainsi les aider à réaliser les équipements publics et les infrastructures nécessaires à l’accueil de nouveaux ménages.

« Relance de la construction, production et rénovation des logements, développement d’un urbanisme soucieux de la qualité de vie, adaptation de notre modèle d’hébergement aux besoins concrets des personnes et des familles, l’ensemble de ces orientations participent à un même objectif : lutter contre les inégalités et les fractures territoriales », a déclaré la ministre.