A la une >>

Sylvia Pinel en Seine-et-Marne : un enjeu pour le Grand Paris

11 septembre 2014| Mis a jour le 24 octobre 2014

La ministre Sylvia Pinel s’est déplacée mardi 9 septembre en Seine-et-Marne sur le thème du Grand Paris et de l’aménagement. En visitant deux opérations de logements exemplaires, elle a rappelé son soutien aux maires bâtisseurs alors que le gouvernement a fixé un objectif de construction de 70 000 logements par an dans la région.

Des logements pour tous

« Je suis venue constater le dynamisme et la mobilisation de certains territoires » a déclaré la ministre lors de son déplacement. Une visite de terrain a succédé à un échange le matin avec les élus sur le projet d’aménagement autour de la future gare du Grand Paris express à Noisy-Champs. Le département est touché, comme les autres par la crise du logement, alors même qu’il bénéficie d’une croissance démographique exceptionnelle. De 600 000 habitants en 1970, la Seine-et-Marne en compte aujourd’hui plus 1 300 000.

La première visite était une opération de 77 nouveaux logements à Serris, assez originale puisque 38 sont modulables. Ils s’adaptent à l’évolution des familles et des besoins. Concrètement, ces logements sont conçus en deux parties qui peuvent être réunies en un grand logement, pour suivre l’évolution de la famille. Le système repose sur un kit de réunion ou de séparation qui permet une réversibilité rapide, sans travaux importants ni accord de la copropriété. Ils répondent ainsi à toutes les configurations familiales et surtout à leurs différentes phases de vie. Du studio, un couple peut facilement acquérir une pièce supplémentaire si un enfant vient à naître.

La deuxième était un écoquartier, à Lieusaint dans la ville nouvelle de Sénart. Avec 80 % de logements en habitat collectif, allant du studio aux 3 pièces, cet écoquartier répond aux besoins de la population en matière d’habitat. Les études réalisées ont en effet révélé un besoin en petits logements pour les jeunes actifs et les personnes âgées. Surtout les normes environnementales sont très strictes dans certains immeubles. De quoi attirer les ménages qui ont vu ces dernières années leur facture énergétique augmenter très fortement. Les charges, dans certains appartements, s’élèvent à 16 euros par mois pour un T3 de 73 m2 selon les chiffres du bailleur, le Foyers de Seine-et-Marne. Enfin, le projet affiche une continuité dans la politique de mixité sociale puisqu’il prévoit 25 % de logements sociaux. 500 sont déjà construits pour une opération qui en comptera 2 000.

La ministre a pu constater lors de cette journée le dynamisme de la Seine-et-Marne pour le Grand Paris et la construction de logements. Elle a rappelé l’engagement du gouvernement en faveur du logement, notamment en Île-de-France.