A la une >>

Sylvia Pinel en Haute-Garonne

5 juin 2015| Mis a jour le 16 novembre 2015

Sylvia Pinel s’est rendue en Haute-Garonne (31) le 5 juin 2015 dans le cadre de la relance de la construction, sur les thèmes de la transition énergétique et de la ville de demain. Au programme : rencontre avec les étudiants, les enseignants chercheurs et la direction de l’École nationale supérieure d’architecture (ENSA) de Toulouse, et inauguration de l’Ecoquartier Maragon-Floralies de Ramonville-Saint-Agne, en périphérie toulousaine.

Rencontre des lauréats du BIM Décathlon 2015

Sylvia Pinel a tout d’abord rencontré les 4 étudiants en master de l’École Nationale d’Architecture de Toulouse, lauréats du BIM Décathlon 2015. Ce concours est ouvert aux étudiants des écoles d’architecte et d’ingénieur.

Le BIM

BIM signifie en anglais Building Information Modeling, et se traduit en français par Modélisation des Informations (ou données) du Bâtiment. 
Le BIM, c’est surtout des méthodes de travail et une maquette numérique paramétrique 3D qui contient des données intelligentes et structurées. Le BIM est le partage d’informations fiables tout au long de la durée de vie d’un bâtiment ou d’infrastructures, de leur conception jusqu’à leur démolition. La maquette numérique est une représentation digitale des caractéristiques physiques et fonctionnelles de ce bâtiment ou de ces infrastructures.
Souvent assimilé à un logiciel ou à une technologie, le BIM est plus que cela : c’est une suite de processus ou méthodes de travail utilisés tout au long de la conception, de la construction et de l’utilisation d’un bâtiment... jusqu’à sa démolition.

La ministre a salué la qualité de l’enseignement dispensé par l’ENSA de Toulouse, héritière d’une longue tradition d’enseignement de la discipline architecturale, et résolument tournée vers la recherche numérique et le développement durable depuis plus de trente ans.

Les quatre étudiants de master lauréats du BIM Décathlon 2015 ont pu pleinement faire valoir leurs compétences en conception architecturale et urbaine, en maîtrise des systèmes complexes, en savoir-faire de coopération interdisciplinaire, pour réaliser le projet dont la qualité a remporté l’adhésion du jury.

Inauguration de l’écoquartier exemplaire de Maragon-Floralies à Ramonville-Saint-Agne

La commune de Ramonville-Saint-Agne est limitrophe du sud de Toulouse. Elle compte, en 2012, 12 610 habitants (Source : Insee). Elle est engagée dans une opération de reconstruction-démolition de la copropriété des Floralies. Le Conseil municipal a décidé d’ouvrir à l’urbanisation le secteur Maragon, limitrophe des Floralies, pour créer à terme un nouveau quartier à l’avant-garde en matière architecturale, paysagère et environnementale et répondre aux besoins de relogement des habitants comme à la croissance démographique de Ramonville.

Les habitants de la copropriété des Floralies, mais aussi ceux de l’ensemble de la commune, ont été associés très tôt et de manière continue au devenir de la résidence, ce qui leur a permis d’être parties prenantes de la définition du projet.

La qualité de vie, la mixité sociale et le « vivre ensemble » ont été au cœur de vos priorités et je veux vous en féliciter” a souligné Sylvia Pinel.

Le projet, aménagé par le Groupe des Chalets (dont l’actionnaire majoritaire est le Conseil départemental de Haute-Garonne) comptera à terme près de 850 logements sur 16 hectares. La première phase, finalisée mi-2015, comprend la construction de 311 logements, dont 159 en Prêt social location-accession (PSLA) et 14 en accession progressive à la propriété. Ce projet favorise ainsi la diversité de l’offre de logements pour attirer tous les types de ménages. La deuxième phase prévoit la démolition et la reconstruction de 200 logements. Tous les logements bénéficieront du Label Habitat et Environnement ou Qualitel Bâtiments basse consommation (BBC).

Ont également été prévus des modes de déplacements doux, des commerces et services, et une chaufferie biomasse alimentée par des plaquettes forestières, qui produira de l’eau chaude sanitaire et de chauffage, grâce à un réseau de chaleur enterré. Elle alimentera ainsi 80 % des logements en énergie renouvelable. Ce système de chaufferie biomasse permettra ainsi de réduire la facture énergétique pour les habitants.

Tous ces aménagements ont permis au programme de décrocher le diplôme écoquartier « Engagé dans la labellisation », remis par Sylvia Pinel le 20 décembre 2014.

« Les Ecoquartiers et les Ecocités sont la vitrine du savoir-faire français en matière d’aménagement urbain et ils participent à l’émergence de villes modernes et durables que j’appelle de mes vœux. A ce titre, la qualité remarquable du projet de Ramonville-Saint-Agne mérite particulièrement d’être soulignée. » a déclaré la ministre lors de sa visite, à l’occasion de l’inauguration de Maragon-Floralies.

> En savoir plus sur la labellisation des écoquartiers