A la une >>

Intoxication au monoxyde de carbone : Sylvia Pinel appelle à la vigilance et rappelle les règles à suivre

31 décembre 2014

En France, 4 400 personnes sont victimes d’une intoxication au monoxyde de carbone chaque année et une centaine décèdent. Depuis le début de la semaine, une personne est décédée et 28 autres ont été blessées.

Devant cette situation préoccupante et compte tenu des températures très basses et des difficultés rencontrées par des ménages pour se chauffer, Sylvia Pinel, ministre du Logement, de l’Egalité des territoires et de la Ruralité, appelle à faire preuve de la plus grande vigilance, à respecter et à faire connaître les règles de prévention et les bons réflexes à avoir pour prévenir au mieux ces intoxications.

Le monoxyde de carbone est un gaz très dangereux qui se substitue à l’oxygène dans le sang et provoque des intoxications plus ou moins graves. Une intoxication au monoxyde de carbone peut toucher simultanément plusieurs personnes et peut prendre la forme de légers maux de tête, de vertiges ou de nausées. Ces symptômes peuvent devenir particulièrement graves, entraînant des convulsions, une perte de connaissance, un coma ou même la mort. Le danger est d’autant plus grand que ce gaz est incolore, inodore et non irritant, ce qui entraîne des difficultés à le déceler dans l’air.

Les intoxications au monoxyde de carbone se produisent le plus souvent dans des logements anciens souffrant d’une mauvaise aération, lorsque les appareils de chauffage sont mal entretenus, lors de l’utilisation en continu de chauffages d’appoint ou encore lors de l’utilisation d’appareils inadaptés comme des réchauds de campings, des fours, des braseros, des barbecues ou des cuisinières pour se chauffer. L’utilisation de ces appareils est donc à proscrire à l’intérieur des logements, de même que celle des groupes électrogènes. Il est conseillé d’aérer quotidiennement l’habitation et de ne jamais obstruer les grilles de ventilation, même par temps froid. Il est enfin nécessaire d’entretenir régulièrement les appareils de chauffage et de production d’eau chaude à combustion et de faire ramoner les conduits d’évacuation des fumées par un professionnel qualifié.

En cas de suspicion d’intoxication, il est recommandé d’aérer immédiatement les locaux et d’arrêter si possible les appareils à combustion avant d’évacuer les locaux et de faire appel aux secours : les sapeurs-pompiers (18), le Samu (15), le numéro d’appel d’urgence européen (112) ou le numéro d’urgence pour les personnes sourdes ou malentendantes (114).

Le communiqué de presse : Sylvia Pinel appelle à la vigilance et rappelle les règles à suivre pour prévenir les risques d’intoxication au monoxyde de carbone en cette période hivernale (PDF- 53.2 ko)