A la une >>

Soutenir l’innovation et la compétitivité des PME dans nos territoires

11 février 2015| Mis a jour le 22 mai 2015

Sylvia Pinel, Ministre du Logement, de l’Egalité des territoires et de la Ruralité, et Harlem Désir, Secrétaire d’Etat aux Affaires européennes, ont participé, le 11 février, aux travaux du Séminaire organisés par le Commissariat Général à l’Egalité des Territoires et l’Association des Régions de France. Ce séminaire était consacré au soutien à l’innovation et à la compétitivité des entreprises, dans le cadre de la politique européenne de cohésion pour 2014-2020.

Sylvia Pinel : « Il s’agit de donner à chaque territoire les moyens de son développement propre, de prendre en compte la diversité des territoires et de donner une place accrue aux initiatives locales. »

Ce séminaire, auquel ont également participé Corina Cretu, Commissaire européenne en charge de la politique régionale, Alain Rousset, président de l’Association des Régions de France, Jean-Paul Huchon, président de la Région Ile-de-France et Laurent Beauvais, président de la Région Basse-Normandie, a permis des échanges fructueux sur les orientations et les modalités d’une bonne mise en œuvre de la politique de cohésion dans ces domaines.

Au total, près de 16 milliards d’euros de fonds structurels européens seront injectés dans l’économie de l’ensemble de nos régions au cours de la période 2014-2020, au service d’une croissance intelligente, durable et inclusive.

40 % des crédits du Fonds Européen de Développement Economique et Régional (FEDER) seront directement consacrés à l’innovation et à la compétitivité des petites et moyennes entreprises (PME). Celles-ci constituent l’une des principales priorités d’intervention de ces fonds européens en France,

« Les territoires sont d’abord des producteurs d’innovation »

Au-delà de ce soutien direct, les fonds européens soutiendront aussi des actions innovantes en faveur :

  • de la transition énergétique (20 % des crédits du FEDER), notamment la rénovation énergétique des bâtiments ;
  • du développement d’infrastructures de très haut débit sur l’ensemble du territoire français (12 % des crédits du FEDER) ;
  • du développement urbain intégré et durable (10 % des crédits du FEDER et du Fonds Social Européen - FSE).

L’Etat et les régions sont entièrement mobilisés pour la pleine mise en œuvre de ces objectifs, alors même que l’ensemble des programmes FEDER ont été adoptés par la Commission européenne en fin d’année 2014.

Crédits photo Une : Arnaud Bouissou/MLETR.