A la une >>

Revitaliser les centres-bourgs : un enjeu majeur pour l’égalité des territoires

4 juillet 2014| Mis a jour le 24 juillet 2014

Afin de revitaliser certaines zones rurales et périurbaines de métropole et d’Outre-mer, le Gouvernement lance un dispositif expérimental, qui concernera environ 50 centre-bourgs de moins de 10.000 habitants. Cette expérimentation est pilotée par le Commissariat Général à l’Égalité des Territoires (CGET), en lien avec l’Agence Nationale de l’Habitat (ANAH) et différents services des ministères du Logement et de l’Égalité des Territoires, de la Décentralisation et de la Fonction Publique, et des Outre-Mer.

Objectif : dynamiser des territoires en difficulté


La présence de centres-bourgs dynamiques et animés, dans les campagnes ou les zones périurbaines, est un gage de qualité de vie, de cohésion sociale et de développement économique local pour les habitants des territoires concernés.


Fort de ce constat, le Gouvernement a décidé d’apporter son concours aux collectivités territoriales et de leur donner des clés de réflexion et des outils pour agir sur la dévitalisation des centres-bourgs de moins de 10.000 habitants, en mettant en place un programme expérimental s’adressant :

  • aux communes rurales qui connaissent un déclin démographique, ou un affaiblissement de leurs fonctions de centralité (offre de services, activités marchandes et économiques en général…), et qui sont confrontées à une dévitalisation de leur centre, éventuellement accompagnée d’un développement de zones pavillonnaires périphériques ;
  • aux communes gagnées par la périurbanisation, qui voient augmenter la demande de logements, d’équipements et de services et pourraient servir de point d’ancrage à un développement périurbain mieux maîtrisé.

Des territoires ciblés et identifiés


Pour s’assurer de la réalité des besoins du terrain, un repérage des territoires cibles par les partenaires régionaux a été privilégié.


Environ 300 centres-bourgs éligibles à ce dispositif ont ainsi été identifiés début 2014 par les services déconcentrés de l’État, guidés par un cadrage national qui demandait de présélectionner des centres-bourgs de moins de 10.000 habitants, exerçant des fonctions de centralité pour leur bassin de vie et nécessitant un effort de revitalisation.


Carte des 300 centres-bourgs présélectionnés

Carte des 300 centres-bourgs présélectionnés - Crédits photo : CGET / Fonds cartographiques : IGN GéoFla - tous droits réservés

 

Télécharger la carte des 300 centres-bourgs sélectionnés (PDF- 2.6 Mo)

Consulter la liste des 300 centres-bourgs présélectionnés (PDF- 64.1 ko)

 

Ces 300 communes constituent le vivier dans lequel a été lancé un appel à manifestation d’intérêt (AMI) mi-juin 2014. Une cinquantaine d’entre elles seront retenues pour être accompagnées par l’État à l’issue de cette procédure.

Les moyens mobilisés


Le Gouvernement mobilisera 40 millions d’euros en moyenne par an dès 2014, via le Fonds National d’Aménagement Du Territoire (FNADT), les aides à la pierre et l’ANAH, qui, en complément d’autres financements, permettront à la cinquantaine de centres-bourgs sélectionnés de réaliser un projet de revitalisation en créant une offre de logements, de commerces, d’équipements et de services adaptés aux besoins des habitants, et ainsi de limiter l’étalement urbain.

L’AMI « Centres-bourgs » : informations pratiques

Les dossiers de candidature pour l’appel à manifestation d’intérêt « centres bourgs » seront obligatoirement coportés par la commune et l’intercommunalité (EPCI) dont elle dépend.

Toute candidature isolée d’une collectivité qui ne figurerait pas dans la liste des centres-bourgs présélectionnés sera jugée non recevable.

Le dossier doit être déposé auprès de la préfecture de région au plus tard le 12 septembre 2014. L’analyse et la sélection des 50 territoires se fera début novembre 201.