A la une >>

Revitalisation des centres anciens : Cécile Duflot visite la commune de La Réole

15 novembre 2013 | Mis à jour le 24 juin 2015

Cécile Duflot, ministre de l’Égalité des territoires et du Logement s’est rendue le 15 novembre 2013 à la Réole, une commune de 4 230 habitants, fortifiée autour d’un prieuré, et située à l’Est du département de la Gironde, sur la Garonne, à une soixantaine de km de Bordeaux. Au programme : visite du centre historique de la commune, qui s’est engagée dans un ambitieux projet de revitalisation de son centre-bourg, et rencontre des acteurs de ce projet de rénovation « La Réole 2020 ».


Interview de Cécile Duflot lors de sa visite à La Réole. Vidéo réalisée par www.33tours.fr

Dans un contexte accru de métropolisation, l’enjeu de justice territoriale passe par un maillage équilibré du territoire, avec la présence de bourgs centres animés, devient primordial pour le développement durable des territoires ruraux.

État des lieux en Gironde

La Gironde est un département attractif : cela se traduit par une croissance démographique soutenue, avec un gain de 140 000 habitants au cours de ces dix dernières années, dont les deux tiers en dehors du périmètre de la communauté urbaine de Bordeaux. Le besoin de logements est de l’ordre de 14 à 16 000 unités supplémentaire par an. L’offre de logements locatifs sociaux (12,8 % du parc) est insuffisante. A ce jour, 14 000 logements sociaux sont nécessaires pour atteindre la moyenne nationale de 14,9 %.

Ces constats interrogent sur la capacité des territoires à accueillir ces populations nouvelles dans des conditions satisfaisantes. Dans le département de la Gironde, le phénomène de métropolisation à l’œuvre sur l’agglomération bordelaise engendre une pression foncière et immobilière accrue. Le renchérissement des coûts, tant en location qu’en accession à la propriété, pousse les ménages les plus modestes à s’installer de plus en plus loin des lieux d’emploi et de service et/ou à investir les formes d’habitat les plus dégradées des secteurs ruraux. Il s’agit donc :

  • de réussir un développement équilibré du département, respectueux de ses ressources et de sa qualité de vie ;
  • de centrer ce développement prioritairement sur les villes et les principales polarités existantes bien desservies par les axes de transports collectifs, tout en maîtrisant l’urbanisation sur le reste du territoire dans un souci de lutte contre l’étalement urbain ;
  • de garantir la diversité de l’habitat et d’offrir une réponse adaptée à l’ensemble des catégories de ménages (personnes isolées et ménages avec enfants, jeunes et moins jeunes, location et accession à la propriété, ménages modestes, voire fragiles), en développant le logement social, public ou privé.

Le projet « La Réole 2020 »

Depuis quelques années, de nombreuses études et actions ont été engagées par la commune de la Réole, toutes dans le but de revitaliser le centre ancien. Avec le projet de ville « La Réole 2020 », la municipalité souhaite agir principalement sur trois axes s’appuyant sur le patrimoine :

  • développer les activités économiques et touristiques en centre ancien ;
  • réhabiliter les immeubles en favorisant la mixité sociale ;
  • offrir à la ville les espaces publics qu’elle mérite.

L’objectif de « La Réole 2020 » est de renforcer le rôle de centralité du bourg avec une identité forte, autour de laquelle les Réolais pourront se rassembler. Dans cette optique, la ville s’est engagée dans une démarche et un mode de gouvernance qui prônent le respect de l’environnement et la solidarité entre les citoyens. Les premières actions ont porté sur la sensibilisation des habitants, la mise en valeur de circuits courts par le biais du maraîchage ou l’installation de jardins potagers et le développement du lien social.

Ont ensuite suivi un certain nombre de mesures : refonte du plan de circulation, acquisitions immobilières et foncières, aménagement des liaisons entre les différents pôles, lancement du pôle communal de lutte contre l’habitat indigne et le mal logement, mise en valeur du patrimoine communal et privé.

Au regard des enjeux, sociaux, techniques et financiers, une telle action ne peut se concevoir que sous une forme partenariale, dans le cadre d’opérations publiques, voulues et portées par les équipes municipales et soutenues par l’État. Le conseil général de Gironde et le conseil régional d’Aquitaine ont également fait connaître leur soutien dans ce projet de requalification.

Cet effort collectif sur les centres constitués devrait s’accompagner d’une adaptation de l’offre foncière en extension des bourgs et des villages voisins avec le double objectif de réduire l’étalement urbain et de diversifier les formes d’habitat pour toutes les catégories de populations.



Après avoir passé la matinée à La Réole, Cécile Duflot s’est ensuite rendue à la Communauté urbaine de Bordeaux pour la signature des documents relatifs à trois cessions de terrains publics en vertu de la loi du 18 janvier 2013 et en faveur de la construction de logements.
La cession de ces trois sites (un immeuble rue Joseph Brunet, dans le centre de Bordeaux, ainsi que deux parcelles situées rue Galilée et dix maisons individuelles implantées à Mérignac) va permettre la réalisation de près de 100 logements sur l’agglomération bordelaise. Ces opérations vont aussi contribuer à dynamiser le développement du logement social sur deux communes qui ont du retard par rapport à l’objectif annuel de production de logements sociaux.