A la une >>

Redynamisation des territoires ruraux : déplacement de Cécile Duflot en Meurthe et Moselle

6 janvier 2014 | Mis à jour le 10 janvier 2014

Cécile Duflot, ministre de l’Égalité des territoires et du Logement, s’est rendue en Meurthe-et-Moselle, lundi 6 janvier 2014. Au programme : visite de quatre logements locatifs BBC situés en cœur de village de Ville-sur-Yron, puis de Conflans-en-Jarnisy, une commune qui a fait l’objet de nombreux travaux et dont le centre-bourg est en cours de rénovation. L’après midi, la ministre s’est rendue à Cutry pour visiter l’école, dont le bâtiment BBC affiche un haut niveau de performance énergétique. Elle a enfin participé à une table ronde et un débat sur l’éco-rénovation organisé avec les élus et les acteurs locaux du secteur.

« Les centres-bourgs sont des pivots essentiels de l’égalité des territoires : il est donc nécessaire de les redynamiser et de les accompagner dans leurs évolutions, pour qu’ils puissent jouer pleinement leur rôle central dans l’organisation des territoires ruraux. »

Au cours de son discours à Conflans-en-Jarnisy, Cécile Duflot a particulièrement insisté sur les 2 axes majeurs, annoncés par le Premier ministre au Congrès des maires en novembre 2013, qui structurent le « pacte rural pour l’égalité des territoires » et qui guideront dans les années à venir l’action gouvernementale : l’accès aux services et la redynamisation des centres-bourgs.

1 000 maisons de services d’ici 2017

L’accès aux services est devenu un des premiers facteurs d’inégalités entre les territoires, en particulier dans les zones rurales et certaines zones périurbaines : le développement économique, la vitalité démographique et la qualité de vie des citoyens dépendent grandement de l’offre de services disponible. Renforcer l’accès des services de proximité pour les habitants de ces zones est une priorité de l’action de la ministre et du Gouvernement.

« Derrière le terme générique de « proximité », il faut entendre les services publics en tant que tels, mais aussi d’autres types de services (santé, transports...), qui ne sont pas publics au sens strict du terme, mais tout aussi indispensables à la vie des habitants », a rappelé la ministre.

Fort de ce constat, le Gouvernement s’est engagé à ce que 1 000 maisons, maillant les territoires peu pourvus en services, soient opérationnelles d’ici à 2017. Dans ces maisons de services, les opérateurs nationaux (La Poste, EDF, SNCF, la Caisse nationale d’assurance maladie, etc.) mutualiseront leurs moyens et leurs compétences pour offrir, en un lieu unique, un bouquet de services adapté aux besoins des habitants sur un territoire donné.

Un fonds sera créé dès 2014 et abondé par l’État et les opérateurs. Il s’élèvera à terme 35 millions d’euros par an, ce qui permettra de financer 50 % du dispositif.

Des projets de redynamisation des centres-bourgs

Aujourd’hui, dans certains territoires ruraux, les centres bourgs se vident progressivement, leurs habitants partant s’installer dans des lotissements pavillonnaires ou dans les grandes villes. Les conséquences de cette diminution d’attractivité des centres-bourgs sont graves : perte de lien social, baisse de qualité de vie et de services, étalement urbain et artificialisation des sols.
Un maillage équilibré du territoire, avec la présence de centres bourgs vivants et animés, qui sont à la fois des lieux de centralité et de regroupement de services de proximité, est donc essentiel.

Certaines collectivités, comme celle de Conflans-en-Jarnisy, ont pris la mesure de cet enjeu. Ces collectivités ont besoin d’un soutien de l’État pour faire émerger un projet de redynamisation partenarial et transversal. C’est l’objet du programme à destination des centres-bourgs qui subventionnera de l’ingénierie pour des projets de ce type, mais aussi la rénovation de logements et la création de logements sociaux là où le besoin s’en fait sentir.

A la rencontre avec les élus et les acteurs locaux à Cutry

Cécile Duflot a conclu sa visite avec la participation à une table ronde et un débat sur la rénovation énergétique des logements.

A cette occasion, la ministre est revenue sur le drame immobilier qui s’est déroulé à Cutry, où une cinquantaine de personnes avaient été victimes de la faillite du promoteur de leur futur lotissement. Ce type de scandale, lié à la pratique de la garantie intrinsèque, ne se reproduira plus car, pour sécuriser les investisseurs en cas de défaillance du promoteur, Cécile Duflot a élaboré une ordonnance, présentée en Conseil des ministres en octobre 2013, qui supprime le dispositif de la garantie intrinsèque.


> en savoir plus sur cette ordonnance