A la une >>

Présentation des risques et catastrophes naturelles

21 octobre 2013 | Mis à jour le 21 mars 2014

Chacun de nous, dans le cadre de l’occupation et de l’usage des bâtiments, peut être exposé à différents types de risques, que l’on peut classer en trois catégories :

  • les risques naturels, tels que les inondations, les séismes, les mouvements de terrains, les avalanches…
  • les risques technologiques, d’origine humaine, tels que les risques industriel, nucléaire, biologique, les rupture de barrage…
  • les risques liés à la vie courante tels que l’incendie, la sécurité des piscines ou des ascenseurs…

Les enjeux liés aux risques naturels et technologiques concernent en premier lieu la protection des personnes, mais également la limitation des dommages directs (réparation, remise en état des bâtiments…) et indirects (arrêt d’activité dans les entreprise, relogement de personnes évacuées…).

Le secteur du bâtiment, constitué des logements, des immeubles de bureaux, de commerces, des équipements publics ou privés, etc. est appelé à apporter sa contribution à la prévention de ces risques. Il doit pour cela ne pas constituer de facteur aggravant (par exemple effondrement en cas de séisme), mais surtout garantir la protection des occupants et permettre de limiter l’endommagement et les coûts de remise en état.

La loi n°2009-967 du 3 août 2009 de programmation relative à la mise en oeuvre du Grenelle de l’environnement, à son article 44, prévoit de renforcer la politique de prévention des risques majeurs, notamment pour la prévention du risque sismique aux Antilles, du risque de tsunami, et du risque lié aux inondations.