A la une >>

Première réunion du comité de pilotage pour innover dans le traitement de l’amiante

13 juillet 2015 | Mis à jour le 16 novembre 2015

Le comité de pilotage du programme de recherche et de développement pour le traitement de l’amiante (PRDA) a tenu, le 10 juillet, sa première réunion. Ce plan avait été annoncé par Sylvia Pinel, ministre du Logement, de l’Égalité des territoires et de la Ruralité, en décembre 2014 dans le cadre du programme de relance de la construction.

Cette réunion marque le début de la mise en œuvre du Plan amiante (PRDA).

Le PRDA complète les démarches déjà engagées avec le « Plan Transition Numérique dans le Bâtiment » et le « Programme d’Actions pour la Qualité de la Construction et la Rénovation Energétique » (PACTE).


Un plan d’action pour la qualité de la construction et la transition énergétique (PACTE)

Création du Programme d’action pour la qualité de la construction et la transition énergétique (PACTE) pour une durée de trois ans en janvier 2015, doté d’un financement public d’environ 30 millions d’euros. Prévu par la feuille de route « Rénovation énergétique des bâtiments » de la Nouvelle France Industrielle, il répond à des attentes fortes des acteurs de la maîtrise d’ouvrage, de la maîtrise d’oeuvre, mais aussi des constructeurs et des assureurs.

Le traitement de l’amiante est un enjeu essentiel pour la santé des ouvriers du bâtiment et des habitants. Les spécificités et la dangerosité des travaux liés à cette problématique affectent lourdement le budget des différents maîtres d’ouvrages, et allongent la durée des chantiers. Sa présence est un frein important à la rénovation des bâtiments. Le plan a pour objectif de faire émerger et d’amener à maturité des méthodes et des technologies innovantes permettant de réduire les coûts et les délais de construction tout en respectant les normes de sécurité et de santé. A titre d’exemple, il permettra de développer des outils de détection portatifs ou encore de robotiser les chantiers. Doté de 20 millions d’euros, sa mise en œuvre se fera avec le concours technique du Centre Scientifique et Technique du Bâtiment.


Le PRDA comprend deux axes prioritaires :

  • améliorer la détection et la mesure de l’amiante pour gagner en fiabilité et en rapidité ;
  • améliorer la gestion des opérations en chantiers amiantés pour réduire les coûts et les délais tout en limitant l’exposition et la pénibilité pour les travailleurs.

Dans les deux cas, il s’agit de développer des techniques moins coûteuses, plus fiables et adaptées aux opérations de rénovation. L’amiante a été utilisée comme matériau dans la construction jusqu’à son interdiction en 1997. Dans l’air, elle est toxique et son inhalation provoque des cancers des poumons et des voies digestives.