A la une >>

« Mobilisons les énergies » : Emmanuelle Cosse se rend à Strasbourg

14 octobre 2016 | Mis à jour le 20 octobre 2016

Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat durable s’est rendue, à Strasbourg le vendredi 14 octobre, afin de poursuivre sa mobilisation dans le cadre de la démarche Mobilisons les énergies. Ce tour de France, avec tous les acteurs, sur tous les territoires, vise à engager une mobilisation collective pour le logement abordable et l’habitat durable, avant une synthèse finale en décembre à Paris.

#MobilisonsLesEnergies
Le 8 juin 2016, Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat durable, a lancé le dispositif #MobilisonsLesEnergies. La ministre du Logement a défini ses deux priorités dans la mobilisation générale pour le logement abordable et l’habitat durable : la justice sociale, que chacun puisse choisir où il habite, et une priorité environnementale, l’habitat écologique pour tous. Ces deux priorités s’articulent autour de trois axes :
> mobiliser 50 000 logements vacants pour loger les ménages modestes ;
> accélérer la rénovation énergétique des bâtiments ;
> développer les écoquartiers 2.0, tournés vers le vivre-mieux, le confort et la santé.

Territorialiser les politiques du logement et de l’urbanisme

Lors de son déplacement à Strasbourg, Emmanuelle Cosse a d’abord visité l’appartement pédagogique « Habitat Fac’Ill » fonctionnant sur les économies d’énergie de la société coopérative Hlm Habitat de l’Ill.

Elle a ensuite prononcé le discours de clôture de la Convention nationale de l’Association des Communes de France (ADCF) dont le thème 2016 était « Révolution numérique : pour des stratégies digitales de territoires ». Elle y a notamment souligné le nécessaire accompagnement de la montée en compétence de l’intercommunalité.

Cela passe pour moi « par une action à la fois partenariale et ciblée territorialement pour démocratiser le logement abordable comme l’habitat durable ». Sur les plans de l’aménagement et de l’urbanisme, la ministre souhaite redonner de la visibilité et construire de nouveaux partenariats territoriaux autour de quatre axes :

  • accompagner les intercommunalités face à la réorganisation de la carte intercommunale
  • renforcer la capacité à agir sur le foncier et sur l’aménagement urbain
  •  mettre en place un réseau des initiatives locales pour la rénovation énergétique
  • travailler avec les métropoles sur les pactes de réciprocité

La ministre du Logement a clôturé son intervention par un appel de « tous les territoires » à la solidarité envers les migrants : « celui de l’accueil digne de milliers d’exilés ». A ce sujet, Emmanuelle Cosse a rappelé la mobilisation totale du gouvernement pour le développement d’un dispositif national d’hébergement accompagné sur l’ensemble du territoire.

Un réseau des collectivités territoriales pour la mobilisation des logements vacants

 Emmanuelle Cosse s’est ensuite rendue au séminaire de travail « Mobilisons les énergies en Bas-Rhin » avec les acteurs de la construction et du logement où elle a pu échanger sur les questions du logement dans le parc privé à Strasbourg comme de la lutte contre les logements vacants. Sur ce thème, elle a conclu son déplacement par la visite d’un logement remis en location dans le cadre de l’expérimentation conduite par l’Eurométropole. La ville de Strasbourg se mobilise particulièrement sur la lutte du logement vacant par la mise en place d’une boite à outils pour aider les territoires à impulser une dynamique d’intervention sur la vacance, savoir quels outils mobiliser et quels partenaires solliciter

La ministre du Logement souhaite développer avec la ville de Strasbourg « des partenariats ambitieux pour mieux mettre en œuvre, à travers tous les territoires, les réponses aux besoins de nos concitoyens, de la mobilisation des logements vacants au déploiement de la rénovation énergétique à grande échelle ».

Emmannuelle Cosse a enfin profité de ce déplacement pour confirmer la création d’un « Réseau des collectivités territoriales pour la mobilisation des logements vacants » dont la première rencontre de ce réseau aura lieu le 3 novembre 2016. Cette réunion sera l’occasion de permettre à quelques territoires de présenter les outils qu’ils ont mis en place. Ce travail pourrait être poursuivi dans le temps et aboutir à la production d’un « cahier d’exemples » auquel s’ajouteraient des éléments méthodologiques, pour favoriser le développement de ces initiatives locales.

« Pour engager la dynamique, l’Etat doit s’engager aux côtés des collectivités qui ont lancé des dispositifs d’incitation et de soutien financier aux propriétaires ayant des logements vacants ».