A la une >>

Mobilisation générale pour le logement abordable et de l’habitat durable

8 juin 2016| Mis a jour le 8 juillet 2016

Emmanuelle Cosse a présenté, mercredi 8 juin 2016, la démarche et les chantiers qu’elle entend mener ces prochaines semaines en faveur du logement abordable et un habitat durable. En partenariat avec les professionnels du secteur, les collectivités locales et la société civile, la ministre a annoncé la mise en œuvre de trois grands chantiers : la mobilisation des logements vacants pour loger les ménages modestes, accélérer la rénovation énergétique des logements, ainsi qu’assurer le lancement d’une nouvelle génération d’EcoQuartiers.

Pour le logement abordable et l’habitat durable... par territoiresgouv

Le 8 juin 2016, Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat durable, a organisé une conférence de presse : "Pour le logement abordable et l’habitat durable, mobilisons les énergies"

La ministre du logement a ainsi défini ses deux priorités dans la mobilisation générale pour le logement abordable et l’habitat durable : la justice sociale, que chacun puisse choisir où il habite, et une priorité environnementale, l’habitat écologique pour tous.

Mobiliser les logements vacants pour loger les ménages modestes

Avec 100 000 logements vacants immédiatement mobilisables en zones tendues, une remise sur le marché de ces logements est un moyen rapide et efficace d’apporter des solutions aux ménages éprouvant des difficultés à trouver un logement à loyer abordable dans le parc privé.

L’objectif en 3 ans ? Mobiliser plus de 50 000 logements vacants pour loger des ménages modestes.

Les propriétaires qui souhaitent participer à cette mobilisation pourront bénéficier d’un conventionnement nouveau avec l’Agence nationale de l’habitat (Anah) et les collectivités locales. En retour ils acceptent de proposer leur logement avec un loyer inférieur à celui du marché, qui bénéficiera en priorité aux ménages modestes. Les propriétaires pourront également avoir recours aux dispositifs d’intermédiation locative pour faciliter la remise sur le marché de leur logement.


Accélérer la rénovation énergétique des bâtiments

L’action menée par la ministre pour la rénovation énergétique des logements s’est traduite par l’augmentation de 40% des objectifs du programme « Habiter Mieux » au service des plus modestes. Cette année, 70 000 logements seront rénovés ; ce sera 100 000 en 2017.

La loi de transition énergétique pour la croissance verte a fixé un objectif de rénovation de 500 000 logements par an d’ici 2017. Pour l’atteindre, Emmanuelle Cosse souhaite engager les collectivités dans la mise en place de « plateformes de la rénovation énergétique ». Elles permettront de mettre en relation des particuliers qui souhaitent s’engager dans des travaux de rénovation et des professionnels.
En parallèle, seront développé en partenariat avec les régions, une mission sur le déploiement dans les territoires d’un service public de l’efficacité énergétique.



Rénovation des logements : aides pour les particuliers

Développer une nouvelle génération d’EcoQuartiers


Le label EcoQuartier permet d’encourager, d’accompagner et de valoriser des projets d’aménagement et d’urbanisme durables. Emmanuelle Cosse souhaite lancer une nouvelle génération d’EcoQuartiers qui intègrent de nouvelles dimensions : bien-être, nature en ville, santé, éco-matériaux...


Elle a confié une mission à Alain Jund, adjoint au maire de Strasbourg en charge de l’urbanisme et de la transition énergétique, pour participer à cette réflexion en prenant en compte les besoins des habitants pour leur permettre de participer à l’élaboration de leur cadre de vie.
Cette nouvelle démarche d’EcoQuartiers sera présentée en décembre 2016, après un travail de concertation avec l’ensemble des acteurs.

Mobiliser les énergies dans tous les territoires

Depuis 2012, le gouvernement se mobilise pour faire du logement abordable et de qualité une priorité. Ces mesures portent leurs fruits : les chiffres de la construction  (+400 000 logements en un an) et de la commercialisation sont en hausse en 2016 et confirment une réelle reprise du secteur.

L’engagement pour le logement social, véritable impératif de justice social, se poursuit également : en 2015, plus de 120 000 logements sociaux ont été lancés et l’action de la ministre du logement –Prêt de haut de bilan, FNAP, mutualisation des fonds propres- a permis de sécuriser son financement.

En outre, la réforme d’Action Logement vise l’efficacité du dispositif pour mieux répondre aux besoins des salariés et entreprises, et le projet de loi Egalité Citoyenneté examiné au Parlement dans les prochains jours permettra de favoriser la mixité sociale comme le renforcement de la loi SRU sur tout le territoire.

Pour poursuivre cette dynamique, la ministre souhaite instaurer un travail partenarial avec les professionnels du secteur, les collectivités territoriales et les associations qui œuvrent au quotidien pour le logement.


Ces mesures se traduiront par :

  • un comité de pilotage de la relance pour associer les acteurs de la construction ;
  • des contrats et plans d’action territorialisés pour adapter la politique de logement aux spécificités de chaque territoire ;
  • des séminaires de travail pour réunir les acteurs de terrain et les associations locales dans toutes les régions.
Programme


► 10 juin : Pau
► Juillet : Ile-de-France, Marseille, Brest et Toulouse
► Septembre : Dijon, Caen, Grenoble et Nantes
► Octobre : Strasbourg et Boulogne-sur-mer
► Novembre : Orléans
► 15 novembre : synthèse nationale à Paris


Cette mobilisation générale part d’un principe : le logement n’est pas un bien comme un autre. Il se situe au cœur du développement personnel comme de la construction d’une société plus juste, durable et apaisée.