A la une >>

Lutte contre la précarité énergétique : Cécile Duflot souhaite un renforcement du programme Habiter mieux

10 avril 2013 | Mis à jour le 16 avril 2014

Cécile Duflot a participé mardi 9 avril aux Rencontres nationales de la précarité énergétique organisées par l’Agence nationale de l’habitat (Anah). La ministre a rappelé les mesures du plan de rénovation énergétique des logements annoncé par le président de la République le 21 mars.

La rénovation énergétique : un levier pour lutter contre la précarité

Cécile Duflot a rappelé la triple ambition du plan de rénovation énergétique des logements annoncé par le président de la République le 21 mars :

  • Une ambition écologique, pour réduire de 38% d’ici à 2020 la consommation d’énergie dans le secteur du bâtiment.
  • Une ambition économique, dans la mesure où la rénovation de 500 000 logements chaque année créera ou préservera 75 000 emplois.
  • Une ambition sociale, puisqu’il s’agit d’aider les 4 millions de ménages français en situation de précarité énergétique à sortir de cette situation.

Lutter contre la précarité énergétique est une priorité du gouvernement, qui a décidé d’allouer aux travaux de rénovation des logements des familles les plus précaires, une enveloppe de 260 millions d’euros sur 2013 et autant sur 2014, qui vient s’ajouter aux dispositifs déjà existants, comme le CIDD et le prêt éco-PTZ.

Programme Habiter mieux : objectif 50 000 ménages bénéficiaires par an

La ministre a salué le programme Habiter mieux, piloté par l’Agence nationale de l’habitat. 22 000 ménages ont été aidés depuis le début du programme en 2011. Une amplification de ce programme est prévue : celui-ci devra concerner 50 000 ménages par an dès 2015. Cécile Duflot a présenté 4 axes, pour une action plus ambitieuse de lutte contre la précarité énergétique :

  • La prise en compte de toutes les formes de précarité énergétique. Le programme sera ainsi étendu aux bailleurs. Couplé à l’élargissement des aides de l’Anah, cela permettra de contribuer au développement d’un parc locatif privé à loyers et charges maîtrisés.
  • La meilleure prise en compte des situations de fragilité, en élargissant l’intervention actuelle aux ménages dont le revenu est inférieur au revenu médian. 45 % des propriétaires occupants seront désormais éligibles au programme Habiter mieux.
  • Une meilleure aide à destination des propriétaires les plus modestes, de sorte que le reste à charge soit diminué de façon importante. Ainsi, le taux de subvention publique sera au minimum de 70 %, pour encourager la réalisation des travaux.
  • Une amélioration du repérage et de la sensibilisation. Pour cela, 1000 jeunes en emploi d’avenir formeront les « ambassadeurs de l’efficacité énergétique » et iront identifier les ménages en situation de précarité énergétique afin de les inciter à solliciter les aides de l’Anah.

Liens :