A la une >>

Bâtiment et construction

Les rendez-vous du patrimoine

Publié le mercredi 7 septembre 2016

[3/5] La reconstruction en milieu agricole (1945-1954)

2 septembre 2016 | Mis à jour le 17 octobre 2016

Le ministère du Logement et de l’Habitat Durable vous propose une série de cinq rendez-vous consacrée à son patrimoine photographique, enrichi de réalisations cinématographiques d’époque, produites ou co-produites par le ministère. Ces archives photographiques et historiques portent un témoignage unique sur les missions du ministère : la reconstruction, la construction et le logement en France.

La reconstruction en milieu agricole (1945-1954)

La reconstruction conduite par le ministère de la Reconstruction et de l’Urbanisme (MRU) après guerre, c’est aussi celle des fermes dévastées et des exploitations en friches.

Après avoir photographié fermes détruites ou provisoires dans les villages en ruine, les photographes salariés du ministère s’attardent sur les fermes modèles et bâtiments agricoles reconstruits dans tout le pays.

Au Bosquel, une expérience prototype à l’échelle d’un village tout entier servira d’exemple et apparaîtra « comme un moment important de la reconstruction en France »*. Symbole d’un courant moderniste et rationaliste qui prône remembrement des terres et modernisation, la reconstruction de ce village, grâce au travail d’une équipe d’architectes d’inspiration le corbusienne dirigés par Paul Dufournet, va servir de champ d’expérience en matière de reconstruction globale et non pas de simple reconstruction par adjonction d’équipements plus modernes.

Dans le monde agricole, sur tout le territoire français, l’ambition est de s’adapter aux contraintes de la productivité tout en améliorant conditions de vie et de travail.

* in Xavier Dousson, In Situ, 21/2013, La reconstruction du village témoin du Bosquel dans la Somme après 1940. Récit, ambitions et paradoxes d’une opération singulière

La reconstruction en milieu agricole

Le saviez-vous ?

Peu de temps après sa création en novembre 1944, le ministère de la Reconstruction et de l’Urbanisme (MRU) décide, dès mars 1945, de mettre en place un service photographique afin de rendre compte de ses missions sur le terrain. Le MRU deviendra le Ministère de la Reconstruction et du Logement en 1953. L’objectif est d’assurer la promotion de ses actions mais aussi, par des photographies des projets, des maquettes ou des états des lieux, de contribuer aux décisions nécessaires à la reconstruction des villes détruites. À l’instar des commandes de photographies d’entreprise ou d’administration, l’ensemble vise à constituer une banque d’images disponibles pour la communication interne, les salons et expositions, la presse spécialisée, la publicité, la documentation et l’archivage.

En quelques dates

Entre 1945 et 1979, la photothèque enregistre ainsi dans les cahiers d’inventaires 67 000 négatifs noir et blanc et 8 000 diapositives couleur, produits par les photographes des ministères de la Reconstruction et de l’Urbanisme (1944-1953), de la Reconstruction et du Logement (1953-1958), de la Construction (1958-1966), puis de l’Équipement (à partir de 1966).