Les lauréats du Grand prix d’aménagement « Comment mieux bâtir en terrains inondables constructibles ? »

6 mars 2017| Mis a jour le 22 mai 2017

Le jury du Grand prix d’aménagement « Comment mieux bâtir en terrains inondables constructibles » s’est réuni le 28 février sous la présidence de Mme. Marie-France Beaufils, Maire de Saint-Pierre-des-Corps. Il était composé de 17 personnalités impliquées dans la prévention des inondations.

Parmi les 32 projets déposés, 23 projets ont été jugés recevables et examinés par un comité d’experts qui en a écarté 9, du fait d’avis défavorables des services de l’État et/ou de projets ne répondant pas aux objectifs du GPATIC. 14 dossiers ont donc été présentés au jury qui s’est attaché à observer d’abord l’exemplarité, la méthode, l’approche intégrée et le rapport aux usages. La sélection s’est faite aussi sur des messages forts associés tels que la résilience de l’aménagement, la culture du risque et l’information des populations.

Le palmarès du jury dans la catégorie grandes opérations d’aménagement

  • un repère d’or à l’opération « Portes du Vercors » présenté et porté par Grenoble-Alpes Métropole. Il s’agit d’un projet de renouvellement urbain de grande ampleur, mêlant logements, activités, commerces, bureaux, loisirs et espaces verts, au croisement d’un projet territorial encore plus vaste : "le parc MIKADO", dont l’enjeu est de mettre à jour et de valoriser une large trame verte et bleue, en s’appuyant sur des éléments naturels existants, afin de créer une armature paysagère structurante support de la résilience de ce territoire aux inondations. Ce projet est un travail de longue haleine dont la qualité de la gouvernance a été mise en avant, notamment dans le cadre de l’adaptation du projet aux contraintes liées au PPRi du Drac, en cours d’élaboration, afin d’intégrer l’aléa rupture de digue dans les orientations.
  • une mention spéciale "projet urbain de ville-nature" au projet de renouvellement urbain du site de Pirmil-Les-Isles présenté et porté par Nantes métropole. Il est proposé, dans la perspective de développer une offre accessible en logements, emplois et service au sein d’un territoire exposé à l’inondation, une démarche de « co-construction » de la réflexion qui allie ajustement de l’aléa et définition du projet urbain, et cela à différents temps de la réflexion. Cette approche fonde toute la singularité de ce projet d’aménagement qui s’inscrit dans le temps long de la fabrication des territoires urbains, débuté en 2011, et pour lequel les phases études sont toujours en cours.
  • le projet Wacken europe, présenté par le cabinet d’architecture Erik Giudice Architecture et porté par la Communauté Urbaine de Strasbourg. Il s’agit de la création d’un quartier d’affaires international immédiate du parlement européen.

Dans la catégorie aménagement d’espaces publics et paysagers

Un repère d’or à l’aménagement des berges de l’Isole présenté et porté par la commune de Quimperlé

Touchée par 4 crues d’occurrences supérieures à la vingtennale (dont deux cinquantennales) au cours des 20 dernières années, la commune a été contrainte d’engager des travaux en urgence, suite aux crues de décembre 2013 et février 2014 qui ont occasionné des dégâts majeurs sur les berges de l’Isole, provoquant notamment l’effondrement d’une maison et la mise en péril de plusieurs immeubles. Cette opération mêle à la fois des interventions lourdes, des travaux sur les ouvrages mais également l’aménagement de nouveaux espaces pour une meilleure lecture de la crue, ainsi qu’un engagement fort et innovant sur la gestion de crise et la culture du risque.

Une mention spéciale "Relocalisation des enjeux et retour à la nature" à deux opérations présentées par l’Atelier de l’Ile

  • la première concerne la basse vallée de la Saâne à Quiberville, portée par le Conservatoire du Littoral, Délégation Normandie. Il s’agit d’un projet de paysage et d’espace public qui envisage la mise en place de mesures résilientes et de réduction de la vulnérabilité pour l’ensemble du territoire. Dans ce contexte, la vallée de la Sâane doit être reconnectée à la mer, plusieurs enjeux dont un camping doivent être relocalisés et un projet paysagé vecteur de la culture du risque proposé.
  • la seconde concerne le quartier de la Bouillie à Blois porté par la communauté d’agglomération de Blois (Agglopolys). Cette opération propose une réponse d’usage et paysagère intéressante à la désurbanisation d’un quartier localisé en aval d’un déversoir de la Loire. Ce projet offre un espace ou perdurent différentes activités : fonctionnalités écologiques, espace de loisirs et de respiration, maraîchage et participation à la réduction du risque sur les espaces bâtis. Dans ce contexte « moins aménager devient mieux aménager ».

Dans la catégorie constructions

  • une mention spéciale : "Équipement public" au projet "Pole environnemental communautaire". Ce projet de "Maison de l’Environnement" présenté par l’Agence d’Architecture Romain Viault et porté par la Communauté de l’Auxerrois est une réussite architecturale qui utilise des principes de bâtiment durable en constituant un outil de sensibilisation aux risques naturels en accord avec les objectifs de la Stratégie Nationale du Risque Inondation (SNGRI).
  • une mention spéciale : "Innovation technique" au projet "10 Maisons Hors d’eau". Ce projet de Constructions amphibies présenté et porté par l’Atelier d’Architecture Florence Paulet-Cusy propose une réponse innovante aux problématiques de l’urbanisation de zones sensibles en utilisant le risque comme une ressource d’expressivité architecturale et paysagère. Le jury a souhaité manifester son intérêt pour la technique employée ainsi que pour la réponse apportée concernant la gestion de crise tout en déconnectant le projet du site proposé et en retravaillant la typologie d’habitat retenue.

Deux autres opérations figurent au palmarès

  • 20 logements sociaux à Saint Pierre de Corps présentée par MU architecte sous maitrise d’ouvrage ICF habitat. Le projet consiste en la création de 20 logements sociaux, sur la commune située à la confluence du Loir et du Cher,et particulièrement exposées à l’aléa inondation. Le parti pris est la création d’un quartier perché sur pilotis.
  • domaine des Pleïades à Chamalières présenté et porté par le groupement d’architecture CICO Promotion. Le projet consiste en la reconversion d’une friche en un ensemble immobilier, situé en zone urbaine, inondable. Le parti pris est la création d’un immeuble sur vide sanitaire ajouré.