A la une >>

Légionelles

3 septembre 2013 | Mis à jour le 5 mars 2014

La “légionelle” (nom scientifique Legionella) est une bactérie qui se développe dans l’eau et les milieux humides (réseau d’eau chaude, certains systèmes de climatisation, humidificateurs, etc.), et qui peut contaminer l’homme sous certaines conditions.

Effet sur la santé

Une contamination par les légionelles peut engendrer des infections respiratoires, appelées « maladie du légionnaire » ou « légionellose ». La légionellose est une infection pulmonaire qui peut entraîner des séquelles et conduire au décès chez certaines personnes, notamment les plus fragiles.

Risques d’expositions

Les légionelles sont des bactéries qui colonisent des sites hydriques naturels et artificiels lorsque les conditions de son développement sont réunies.
Trois facteurs au moins doivent être réunis pour provoquer une légionellose :

  • présence d’eau contaminée par les légionelles ;
  • production et dispersion de micro gouttelettes d’eau de diamètre inférieur à 5 micromètres (particules respirables) ;
  • inhalation de l’aérosol.

Aucun cas de légionellose n’a été diagnostiqué à la suite de l’ingestion d’eau contaminée.
Les légionelles se développent et prolifèrent :

  • dans l’eau stagnante ;
  • lorsque la température de l’eau est comprise entre 25°C et 45°C ;
  • en présence de tartre, de résidus métalliques comme le fer ou le zinc, des microorganismes qui constituent le biofilm ;
  • au contact de certains matériaux comme le caoutchouc, par exemple.

Dans l’habitat, les sources de contamination incriminées sont les réseaux d’eau chaude sanitaire.

Prévention des risques

Les risques surviennent lors d’une mauvaise conception et d’un mauvais entretien des réseaux d’eau et systèmes de climatisation.
D’une manière générale, pour limiter le développement des légionelles, il est nécessaire d’agir à trois niveaux :

  • éviter la stagnation et s’assurer de la bonne circulation de l’eau ;
  • lutter contre l’entartrage et la corrosion par une conception et un entretien adaptés à la qualité de l’eau et aux caractéristiques de l’installation ;
  • maîtriser la température de l’eau dans les installations, depuis la production et tout au long des circuits de distribution.