A la une >>

Le Grand Paris : l’enseignement supérieur

12 août 2013

Les 17 universités du Grand Paris réunissent plus de 600 000 étudiants, dont 60 000 étrangers, faisant de Paris une place mondiale majeure de l’enseignement supérieur. 70 000 enseignants-chercheurs collaborent à ces établissements, soit 40 % des effectifs nationaux.
Ces universités sont réputées dans le monde entier et tirent leur notoriété tant du prestige de leur histoire que de l’excellence de leurs formations. Elles se heurtent cependant à un problème de visibilité et d’accueil des étudiants, qui sont toujours plus nombreux. C’est à ces enjeux que le Grand Paris tente de répondre : les établissements d’études supérieures de la métropole doivent être la vitrine de l’excellence universitaire française et de la qualité de vie des Franciliens.

Améliorer la vie des étudiants

Pour améliorer les conditions de vie et de travail des étudiants, comme des enseignants-chercheurs, de nombreuses actions sont prévues :

  • d’ici à 2020, l’État fera un effort plus soutenu sur le logement étudiant : la production de logements à destination des étudiants augmente de 50 % chaque année, pour atteindre 4 000 logements supplémentaires. Par ailleurs, l’État s’est engagé à la construction de 2 000 nouveaux logements en périphérie de Paris ;
  • afin de permettre aux étudiants de se restaurer à des prix modiques, le Crous de Paris a présenté un ambitieux plan quinquennal sur la restauration étudiante parisienne ;
  • pour développer la pratique du sport, un programme de rénovation de gymnases et autres bâtiments sportifs a été mis en place, et un pôle parisien du sport universitaire a été lancé ;
  • de nombreuses études et analyses ont montré l’insuffisance et la désorganisation des ressources documentaires des universités du Grand Paris. L’État a décidé d’engager 15 millions d’euros pour rénover les bibliothèques, dont les horaires d’ouverture ont été étendus. Pour sa part, le Centre technique du livre de l’enseignement supérieur, situé à Marne-la-Vallée, a été agrandi ;
  • enfin, pour améliorer l’accueil des professeurs étrangers invités, des maisons d’hôtes de prestiges sont aménagées.

Faire du Grand Paris la vitrine de l’excellence universitaire française

Au-delà de ces actions, les universités du Grand Paris unissent leurs atouts et leurs savoirs dans de grands pôles thématiques. Elles gagnent ainsi en notoriété et en visibilité et témoignent de la vigueur intellectuelle de la métropole. Un outil a été créé pour les accompagner dans la mise en œuvre de cet objectif : le schéma directeur immobilier, qui leur permet de se concentrer sur des sites moins nombreux et rénovés. Avec les regroupements immobiliers, les services seront plus proches les uns des autres, ce qui facilitera les démarches que doivent engager les étudiants et leurs enseignants.

Par ailleurs, l’État a engagé de nombreux efforts dans la rénovation du patrimoine immobilier des universités de Paris, en prenant en charge le désamiantage de plusieurs bâtiments. Il s’est aussi engagé dans un programme de rénovation de grande ampleur.

Cet axe de travail permet de renforcer le rayonnement des établissements supérieurs du Grand Paris. C’est le cas du campus de Saclay, qui réunit 21 établissements d’études supérieures et organismes de recherches. Ce campus a vu sa notoriété croître, et la mise en commun des moyens permet aux organismes de recherche de disposer de fonds conséquents et de financer des projets de recherche innovants.

La réussite de cette ambition repose sur la mobilisation de chaque acteur. Il passe par une simplification de l’organisation des universités. Le Grand Paris de l’enseignement supérieur privilégie donc une approche globale, qui vise à renforcer l’excellence des universités franciliennes, tout en améliorant les conditions de travail et de vie des enseignants-chercheurs et des étudiants.