A la une >>

La ville durable au coeur de la transition écologique des territoires

11 février 2014| Mis a jour le 7 mars 2014

Lundi 10 février, Cécile Duflot a reçu Roland Peylet, conseiller d’État et président adjoint de la section des travaux publics, auquel le Premier ministre a confié à une mission relative à la ville durable. Cette mission vise à mieux coordonner les différentes initiatives gouvernementales sur le sujet, depuis le développement des éco-quartiers et de projets urbains exemplaires, jusqu’à la promotion à l’international du savoir-faire français en la matière.

ÉcoQuartiers, ÉcoCités, RFSC, Agendas 21, AEU, HQE aménagement, démonstrateurs : au cours des dernières années, la thématique de la ville durable est devenue centrale dans les réflexions sur l’aménagement urbain, en France comme à l’international, faisant naître de nombreuses initiatives.

La mission confiée à Roland Peylet devra donc examiner les moyens de mieux coordonner ces initiatives, proposer une gouvernance plus ouverte animée par l’État, veiller à une capitalisation et une mutualisation des compétences et des savoirs.

Elle doit identifier les leviers permettant d’accélérer le développement de la ville durable, conjuguer les efforts de promotion de l’innovation dans les domaines de la conception urbaine – gestion des réseaux, économie numérique, transports, énergie, traitement des eaux usées, valorisation des déchets – vers des stratégies urbaines plus intégrées.

Il s’agit ainsi de soutenir le développement de nouvelles filières économiques et de valoriser l’offre française, dans toutes ses dimensions, tant sur le territoire national qu’à l’export.

L’institut de la ville durable : un lieu ouvert pour tous les acteurs de la ville durable en France

Cette ambition se traduit notamment par la création d’un Institut de la ville durable au sein duquel se trouveront associées toutes les parties-prenantes, à commencer par l’État, les collectivités territoriales, les entreprises et la société civile. L’institut pourra assurer une mission de coordination et de synthèse des démarches entreprises sur l’ensemble du territoire pour élargir la connaissance de chacun en matière d’aménagement durable mais il sera également à même d’accompagner et de soutenir ces initiatives.

Cécile Duflot avait déjà précisé son ambition pour le futur Institut de la ville durable, à l’occasion de la cérémonie de remise du Grand prix de l’urbanisme en décembre dernier : « Cette structure, parce qu’elle sera partenariale, pourra porter la démarche de labellisation des écoquartiers mais plus largement coordonner les initiatives sur la ville durable qu’elles soient publiques ou privées et les mettre en commun. Ce ne sont pas des normes urbaines qu’il s’agit de définir à travers le label ÉcoQuartier, mais bien des façons de conduire nos projets d’aménagement. Tous les acteurs de la ville pourront se retrouver dans cet espace de dialogue qui sera aussi, j’espère, un lieu pour l’intelligence collective » avait-elle déclaré dans son discours.

La mission doit rendre son rapport en avril 2014.

Le site Mission ville durable

Le communiqué de presse sur la mission confiée à Roland Peylet sur le site du Gouvernement