A la une >>

La mobilisation pour l’emploi dans le logement

28 avril 2014| Mis a jour le 19 mai 2014

Dans le cadre de la mise en œuvre du pacte de responsabilité et de solidarité, François Hollande et Manuel Valls ont réuni ce lundi 28 avril, à la Maison de la Chimie, l’ensemble des acteurs territoriaux de l’Etat autour de la "mobilisation pour l’emploi". Le secteur du bâtiment et du logement est l’un des secteurs où le potentiel d’emplois à créer est le plus fort.


La relance de la construction est une opportunité économique, pour la France, et pour les territoires. De nombreux emplois sont directement concernés par l’activité du bâtiment, dont une part mobilise des filières et des compétences locales. Pourtant, depuis vingt ans, la construction de logements stagne sous la barre des 350 000 logements par an. Le défi est donc de construire là où les besoins existent et rénover plus, mieux, et à coûts maîtrisés.

Pour cela, les règles, décidées par les pouvoirs publics, et les normes, élaborées par les professionnels, doivent être plus lisibles, plus efficaces et mieux articulées. Le vaste chantier de simplification, initié depuis plusieurs mois par le Gouvernement, doit faire gagner du temps et économiser de l’argent aux entreprises grâce à la réduction des charges administratives excessives et inutiles. Objectif : redonner du sens, réduire les coûts et simplifier les procédures, tout en gardant le même niveau d’exigence en termes de sécurité, de confort et de performance environnementale.

Des outils pour dynamiser la construction de logements

Pour atteindre l’objectif des 500 000 logements neufs et rénovés par an, objectif fixé par le Président de la République et rappelé par le Premier ministre dans sa déclaration de politique générale, de nombreux outils ont été créés :

  • 50 mesures de simplification ont été proposées dans le cadre de la démarche « Objectifs 500 000 » en lien avec les acteurs du bâtiment. Toutes répondent à plusieurs principes : faire évoluer les règles en fonction des retours d’expérience de terrain et des avancées de la connaissance, distinguer ce qui relève du confort et de la sécurité, fixer des obligations de résultat et pas de moyens.

  • Les différentes mesures de la loi Alur (accès au logement et à un urbanisme rénové) qui vont progressivement entrer en vigueur : l’encadrement des loyers, indispensable pour préserver le pouvoir d’achat des français et renforcer l’accès au logement ; la garantie universelle des loyers ; l’encadrement des professionnels de l’immobilier ; la lutte contre l’habitat indigne… Certaines sont d’application immédiate, d’autres nécessitent une concertation préalable avec les acteurs concernés, qui seront associés à la préparation des décrets d’application, et qui sera lancée avant au début du mois de mai.

La priorité sera également de faire entrer le bâtiment dans l’ère numérique et durable, en stimulant l’innovation pour construire et rénover massivement à haute qualité.

Le pacte de responsabilité et de solidarité

Annoncé par le président de la République le 14 janvier dernier puis présenté par Manuel Valls le 8 avril lors de sa déclaration de politique générale, le Pacte de responsabilité et de solidarité est structuré autour de plusieurs piliers : des allègements supplémentaires de cotisations patronales ; la modernisation du système fiscal et la baisse de la fiscalité pour les entreprises ; la simplification des procédures administratives ; des engagements en matière d’emploi (les "contreparties") ; des mesures de solidarité en faveur du pouvoir d’achat des ménages, notamment des plus modestes. En savoir plus