A la une >>

La mise en place du plan hivernal est accélérée

18 octobre 2012 | Mis à jour le 16 avril 2014

La ministre, Cécile Duflot, en visite dans un centre d’hébergement à Lyon jeudi 18 octobre 2012, a annoncé une accélération de la mise en œuvre du plan hivernal

« Nous n’allons pas attendre les grands froids pour ouvrir des places supplémentaires »
Face à l’afflux très important des demandes d’hébergement d’urgence et de mise à l’abri, la ministre a décidé de mobiliser le maximum de places supplémentaires sans attendre la baisse des températures. « Nous n’agirons pas uniquement en fonction du thermomètre et nous n’allons pas attendre les grands froids pour ouvrir des places supplémentaires » a déclaré Cécile Duflot. Concrètement, alors que l’année dernière, 15 200 places ont été réellement mobilisées au plus fort de l’hiver, pour cette année, plus de 18 000 places mobilisables ont été identifiées. Par ailleurs, l’ensemble des ministères a été sollicité pour que soient rapidement identifiés des bâtiments publics susceptibles d’offrir des places supplémentaires.

<

50 millions d’euros pour l’hébergement d’urgence
Un plan d’urgence de 50 millions d’euros pour le logement des sans-abri a déjà été débloqué en septembre dernier. Ce plan sera consacré à l’ouverture de nouveaux lieux d’accueil et à l’accompagnement social des familles vers un logement pérenne. La moitié de cette somme ira pour l’Île-de-France, où la situation est particulièrement tendue, et l’autre moitié en régions, là où les besoins sont les plus importants.

Sortir d’une logique saisonnière
En plus de faire face à l’urgence actuelle, la ministre souhaite renforcer l’accès direct au logement et apporter une réponse à tous les besoins, toute l’année. Pour sortir d’une gestion saisonnière du dispositif d’hébergement, les préfets de régions vont mettre en place des projets territoriaux d’ici à la fin du mois de janvier, destinés à renforcer la prévention des expulsions locatives, à pérenniser si besoin certaines places d’hébergement et à éviter de remettre à la rue les personnes sans abri à la fin de l’hiver.

Une politique volontariste
Pour lutter de manière pérenne contre les phénomènes d’exclusion, l’offre de logements doit être renforcée et adaptée aux besoins. Le budget 2013 en sera l’illustration, avec une augmentation de 13 % consacrée à l’hébergement d’urgence. Par ailleurs, d’ici à 5 ans, 5 000 places en hébergement d’urgence et 10 000 logements accompagnés seront créés.

À noter : une conférence contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale se tiendra les 10 et 11 décembre prochains. Un groupe de travail logement-hébergement, copiloté par le directeur adjoint de la fondation Abbé Pierre, Christophe Robert, et le délégué interministériel pour l’hébergement, le préfet Alain Régnier, sera chargé de faire des propositions dans une logique de prévention et de continuité de prise en charge de ces publics.

Quelques chiffres clés. En France :
- 3 millions de personnes sont pas ou mal logées
- 10 millions de personnes sont en situation de fragilité de logement
- Les associations estiment à 150 000 le nombre de personnes sans-abri
- Les dispositifs d’accueil, d’hébergement et de logement adapté représentent environ 86 000 places.

En savoir plus :
Le budget 2013 pour le logement et l’égalité des territoires.