A la une >>

La démarche et les étapes

25 septembre 2013 | Mis à jour le 5 juillet 2016

L’Atelier s’adresse aux grands territoires, à enjeux complexes, nécessitant une articulation fine des politiques publiques autour du projet, afin de dépasser les obstacles pesant sur leur développement.


Il peut s’agir de territoires, tels que ceux que l’Atelier national et l’Atelier des territoires ont accompagné au cours des 8 dernières années :

  • en tension, où les enjeux de développement et de protection entrent en conflit comme sur le littoral et interrogent leurs capacités d’accueil
  • en déprise, en manque de projet et d’ingénierie et où l’intercommunalité est plus difficile comme sur certains territoires ruraux ou de montagne
  • en perte d’attractivité de leurs villes moyennes et de leurs bourgs centres
  • en constitution ou en mutation, où les enjeux s’entrecroisent de façon complexe comme dans les périphéries urbaines ou les entrées de ville commerciales (consommation d’espace, gestion difficile des limites avec les espaces agricoles, manque de transports et de services…), ou dans les sites confrontés aux risques et /ou au réchauffement climatique
  • au confins (transfrontaliers, fonds de vallée) ou en entre-deux, subissant des influences extérieures et devant se recentrer sur leurs atouts propres et leurs ressources, et rechercher de nouveaux liens de solidarité

Les principes d’intervention de l’Atelier des territoires

  • une réflexion qui part des valeurs du territoire, de ses spécificités et des projets en cours plutôt que des contraintes réglementaires et des outils
  • une validation continue de cette réflexion grâce à un travail en mode atelier : le projet est construit en séance avec les acteurs responsables de l’aménagement (élus locaux et services déconcentrés de l’État)
  • une approche pluridisciplinaire en mobilisant une équipe d’experts composée d’architectes, d’urbanistes, de paysagistes mais aussi en fonction des thématiques abordées d’urbanistes spécialisés, d’environnementalistes, d’experts en mobilité, en programmation urbaine, d’économistes
  • l’apport d’un regard neuf extérieur, dégagé des contingences locales, des rapports de forces entre acteurs… et d’un questionnement élargi en termes d’échelles d’espace et de temps

Les objectifs de l’Atelier des territoires

  • redéfinir le territoire de projet et lui donner sens
  • élaborer une stratégie de territoire anticipatrice à une échelle géographique indépendante des limites institutionnelles et adaptée à la réflexion autour des enjeux du territoire
  • positionner les services déconcentrés de l’Etat dans une logique de dialogue amont centré sur le projet stratégique à l’échelle d’un grand territoire


L’Atelier des territoires doit faire progresser les acteurs locaux sur la mise en oeuvre des politiques publiques en matière d’aménagement et d’urbanisme.

Les productions pour chaque site

  • les esquisses, cartographies, présentations, rapport de synthèse
  • les carnets de suivi : relevé stratégique des échanges et avancées du projet au fur et à mesure des différentes séances d’atelier
  • la feuille de route validée lors du séminaire final : document-guide qui formalise la stratégie de territoire validée en ateliers et la marche à suivre pour la mettre en œuvre

Les Étapes de l’Atelier

La première phase de la démarche correspond à la prise de connaissance du site et des acteurs locaux par l’équipe projet et à la formalisation des premières intuitions sur la compréhension du territoire. Ces intuitions proposées par l’équipe d’experts externes sont discutées au cours d’une première séance d’atelier avec les élus et l’Etat local. Cette séance d’atelier est le prolongement d’une visite conjointe du site avec les services de l’Etat, les élus et l’équipe projet pour appréhender de façon sensible le territoire. Cette première étape est également l’occasion de reformuler les questions posées par les services de l’Etat et les élus et éventuellement repositionner le cadre d’intervention et le périmètre de réflexion.

La deuxième phase consiste à élaborer la stratégie de territoire sur la base de propositions de l’équipe-projet qui s’appuient sur les grandes valeurs et qualités du territoire et sont discutées entre Etat, élus et équipe-projet au cours d’une seconde séance d’atelier, puis enrichies et modifiées par l’équipe pour être validées au cours d’une troisième séance d’atelier. Ce travail itératif aboutit finalement une vision partagée du territoire et de ses transformations futures à long terme en matière d’aménagement, de développement, de vocation, d’usage, de gouvernance… accompagnée de quelques zooms qui illustrent les principes de la stratégie de territoire.

Une feuille de route est établie pour formaliser le contenu du projet et l’accord des acteurs de l’Atelier des territoires. Elle décline les orientations stratégiques autour de propositions opérationnelles phasées dans le temps et mentionne des porteurs de projet et un panel d’outils/procédures pouvant être mobilisés pour leur mise en oeuvre.

La troisième phase permet de partager les projets de territoires élaborés lors de séminaires de restitution auprès d’un cercle plus large d’acteurs :

  • sur chaque site, à l’occasion de la présentation de la feuille de route, afin de permettre la mise en œuvre du projet : élus locaux (conseils municipaux, conseils communautaires…), associations locales...
  • entre sites, au cours d’un séminaire final national, afin de comparer les approches, d’en sortir les logiques communes ou les points de divergence et d’en tirer des leçons plus générales diffusables largement.