A la une >>

L’opération du Mess à la Rochelle

1er décembre 2014 | Mis à jour le 7 janvier 2015

Sylvia Pinel a pose la première pierre de l’opération du Mess à la Rochelle (Charente-Maritime) lundi 1er décembre 2014. Ce programme a été rendu possible par la cession de terrains issus du plan de restructuration des sites militaires du ministère de la Défense.

Le Mess : 100 logements locatifs sociaux construits à la Rochelle d’ici fin 2016

L’opération immobilière du Mess, conduite par l’office public de l’habitat (OPH) de l’agglomération de La Rochelle, permettra de construire des logements locatifs sociaux sur l’ancien site militaire du Cercle des Cordeliers, dont les terrains ont été cédés en 2011 à l’OPH pour un euro symbolique.

Le projet comprend la construction de 4 bâtiments et de 100 logements locatifs sociaux, pour un coût évalué à 13 millions d’euros, financé à 11 % sur fonds propres de l’OPH, à 16 % par des subventions de l’État, du département, de la région et d’Action Logement, et à 73 % grâce à des prêts accordés aux bailleurs sociaux par la Caisse des Dépôts et Consignations.

Sur les 100 logements, 25 seront financés avec un prêt locatif aidé d’intégration (PLAI), 60 avec un prêt locatif à usage social (PLUS), et 15 avec un prêt locatif social (PLS).

> PLAI, PLUS, PLS... en savoir plus sur les prêts accordés aux bailleurs sociaux

La première pierre de cette opération immobilière d’ampleur est posée par la ministre du Logement, de l’Égalité des territoires et de la Ruralité le 1er décembre 2014, en présence de la préfète de département Mme Béatrice Abollivier, du maire de La Rochelle Jean-François Fontaine, du député de Charente-Maritime Olivier Falorni et de la présidente de l’office d’HLM Marylise Fleuret-Pagnoux. Les logements devraient être disponibles à la location dès la fin de l’année 2016.

Zoom sur : la cession de terrains du ministère de la Défense à la Rochelle

Depuis 2009, l’État a libéré plus de 36 hectares de surfaces pour des projets locaux. Ces surfaces sont issues du plan de restructuration des sites militaires du ministère de la Défense. Les libérations d’emprise militaire ont principalement servi pour des projets de zones d’activités (nautiques, portuaires ou développement des énergies renouvelables), mais deux terrains ont fait l’objet de programme de construction de logement, notamment social.

Outre le Cercle des cordeliers, évoqué plus haut, le Parc des cordeliers a été cédé à l’euro symbolique pour un programme de 154 logements dont 58 en locatif social (6 PLAI et 52 PLUS). Ces logements, gérés par l’OPH de l’agglomération de La Rochelle, ont été livrés en 2008 et participent à la reconstruction « un pour un » de logements sociaux détruits dans le PRU du quartier Mireuil.

Mobilisation du foncier public et production de logements à la Rochelle

En Poitou-Charente, la liste régionale de foncier public disponible, publiée en novembre 2013, comprend 8 sites mobilisables en faveur du logement, dont 2 à la Rochelle.

Hors liste régionale, la caserne Mangin, anciennement occupée par les services de la police nationale, va être cédée à un opérateur pour y construire 600 logements environ. 23 % du programme sera affecté à de la location sociale et 10 % à de l’accession sociale à la propriété. Des commerces et des activités seront installés en rez-de-chaussée des immeubles. L’acte d’aliénation devrait être signé en début 2015.
En complément, la ville s’est montrée intéressé pour acquérir deux autres terrains rochelais (terrain boulevard Joffre et terrain rue des Remparts des voiliers) sans que des programmes de logements soient identifiés à ce jour.

La révision du Programme Local de l’Habitat (PLH) va débuter prochainement : les services de l’État souhaitent que le nouveau PLH s’appuie sur une analyse fine des besoins du territoire intercommunal, considérant que la programmation actuelle devrait être rééquilibrée vers des communes de l’agglomération autres que celle de la Rochelle.
 

Crédits photo Une : MLETR.