A la une >>

L’opération d’aménagement de Grigny reconnue d’intérêt national

4 novembre 2016

Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat Durable, salue la parution du décret inscrivant l’opération d’aménagement de Grigny à la liste des opérations d’intérêt national (OIN) du code de l’urbanisme.


Cette OIN permettra de coordonner l’action renforcée de l’Etat et des collectivités pour répondre aux défis du développement du territoire de la « Porte Sud du Grand Paris ».


Cette décision, publiée au Journal officiel du 4 novembre 2016, s’inscrit dans le projet du Grand Paris dont l’une des dimensions est de favoriser un aménagement et un développement urbains porteurs d’égalité des territoires et d’amélioration des conditions de vie des habitants.


Le territoire dit de la « Porte Sud du Grand Paris » a été retenu par le Comité interministériel du 15 octobre 2015 pour faire l’objet d’un contrat d’intérêt national, signé le 24 juin 2016 par le l’Etat et les collectivités territoriales. Le contrat définit une stratégie de développement pour le territoire, en lien avec la dynamique du Grand Paris, et porte des engagements sur les transports, le développement économique et l’aménagement urbain.


C’est dans ce contexte qu’a été décidée, au vu des difficultés et enjeux propres à Grigny et de la nature des actions à y conduire, la création d’une opération d’intérêt national spécifique.


La ville de Grigny est caractérisée par une urbanisation en grands secteurs cloisonnés et mal reliés entre eux, avec les grands ensembles de Grigny 2, copropriété dégradée, et de la Grande-Borne, quartier en position de relégation tant physique que sociale. Entre les deux, le projet d’aménagement d’un nouveau centre-ville peine à trouver un second souffle.


Les actions déjà initiées sur ces trois secteurs par la ville et l’Etat, qui engagent plusieurs grands opérateurs publics, doivent être amplifiées et coordonnées. Le projet d’aménagement global à conduire se doit de mieux répondre aux dysfonctionnements constatés et mieux intégrer le territoire de Grigny à celui de la Porte Sud du Grand Paris.


Emmanuelle Cosse se félicite donc de la création de l’opération d’intérêt national de Grigny, qui constitue le nouveau cadre d’une action partenariale des collectivités et de l’Etat. 


Elle traduit un accompagnement renforcé de l’Etat pour répondre au défi posé par l’enchevêtrement et l’ampleur des difficultés de ce territoire et y conduire un projet partagé utilisant toutes ses potentialités. Ce projet sera également mis en œuvre dans le cadre de l’opération d’intérêt national de requalification de la copropriété de Grigny 2 créée par décret du 26 octobre 2016.


La nomination en juin dernier d’un délégué du Gouvernement, placé sous l’autorité de la préfète de l’Essonne, concrétise également le dispositif renforcé mis en place par l’Etat pour ce territoire.


Le périmètre de l’opération d’intérêt national de Grigny comprend une petite partie de la commune de Viry-Châtillon afin d’englober l’intégralité du quartier de la Grande-Borne.

Le communiqué de presse : L’opération d’aménagement de Grigny reconnue d’intérêt national (PDF- 90.5 ko)