A la une >>

L’Etat et la Société nationale immobilière (SNI) soutiennent Adoma pour améliorer les conditions de vie des travailleurs migrants âgés et l’accueil des demandeurs d’asile

6 mai 2015

Michel Sapin, Sylvia Pinel et Bernard Cazeneuve se réjouissent de l’accord conclu entre l’État et la Société nationale immobilière (SNI) présenté ce jour au Conseil d’Administration d’Adoma, qui sera soumis au vote de l’Assemblée générale en juin 2015.

Il permet d’augmenter le capital d’Adoma (ex-sonacotra) de près de 50 millions d’euros, pour améliorer les conditions de vie des travailleurs migrants âgés et l’accueil des demandeurs d’asile.

Cet accord, qui réaffirme la vocation d’Adoma à demeurer un opérateur réactif et disponible au service des personnes les plus démunies, prévoit notamment :

  • la réalisation du plan de traitement des foyers de travailleurs migrants, avec la création de 10 000 places de résidences sociales ;
  • le développement de l’offre d’Adoma à destination des publics précaires, avec la création de 10 000 places d’hébergement ;
  • la réactivité d’Adoma, notamment pour l’accueil des demandeurs d’asile ;
  • la gestion de l’accueil des gens du voyage ;
  • et la mission nationale de résorption des bidonvilles.

Adoma conservera sa structure propre de société d’économie mixte d’Etat, maintiendra l’absence de lucrativité, et l’Etat et la SNI décideront conjointement des orientations patrimoniales de la société. Il s’agit donc d’un nouvel acte dans le développement d’Adoma au service du logement très social, de l’accueil des demandeurs d’asile et de l’hébergement d’urgence.

Conformément au pacte signé en 2010, la SNI, après avoir redressé Adoma, en deviendra l’actionnaire majoritaire, et l’Etat détiendra plus de 42% du capital. Les conditions de l’opération ont été approuvées par la commission des participations et des transferts. Michel Sapin, Sylvia Pinel et Bernard Cazeneuve saluent également la volonté d’Action Logement de consolider sa participation au capital d’Adoma.

A la suite de cette opération, conformément à l’accord entre l’Etat et la SNI sur la gouvernance du nouvel ensemble, un nouveau conseil d’administration sera installé. Il sera présidé par Patrick Doutreligne, ancien Délégué Général de la Fondation Abbé Pierre, nommé administrateur d’Adoma sur proposition de l’Etat. Il remplacera le Préfet Cyrille Schott, atteint par la limite d’âge, que les Ministres félicitent pour le travail exemplaire réalisé. Le Conseil d’administration a par ailleurs désigné Jean-Paul Clément, ancien Président du Directoire de la SA du Hainaut, comme nouveau Directeur Général d’Adoma.

Télécharger le communiqué de presse (PDF- 47.8 ko)