A la une >>

Hommage national aux nomades internés en France pendant la Seconde Guerre Mondiale

31 octobre 2016

Samedi 29 octobre, le président de la République François Hollande, la ministre du Logement et de l’Habitat durable Emmanuelle Cosse et le secrétaire d’État aux anciens combattants et à la mémoire Jean-Marc Todeschini se sont rendus à Montreuil-Bellay, dans le Maine-et-Loire, pour rendre hommage aux nomades internés entre 1940 et 1946.

« La République reconnaît la souffrance des nomades qui ont été internés et admet que sa responsabilité a été grande dans ce drame »

C’est sur le site emblématique de Montreuil-Bellay, dans le Maine-et-Loire, le plus important des 30 camps qui ont existé sur le territoire français, qu’un hommage national a été rendu, samedi 29 octobre, aux 6500 hommes, femmes et enfants internés en France comme « Tziganes » entre 1940 et 1946.

Soixante-dix ans après la libération de ce dernier camp d’internement en France et en présence d’anciens détenus et de représentants des gens du voyage, le Président de la République a reconnu officiellement la souffrance des familles nomades et la responsabilité de la France dans leur internement.

Il a annoncé des mesures pour la préservation et la conservation du site, désormais reconnu monument historique. Enfin, des travaux de recherche seront initiés afin que cette mémoire nationale soit transmise à travers des outils éducatifs.

Deux installations artistiques - le monument « Instant nomade » d’Armelle Benoit et la création musicale « Gnouf » d’Hélios Azoulay - avaient été imaginés pour l’occasion à partir des paroles échangées avec des voyageurs et des 473 noms de familles internées identifiés par les archives.

  • Une mémoire française - L’internement des nomades en France 1940-1946
  • Visite d’un Centre d’Accueil et d’Orientation

    A Doué-la-Fontaine, le Président de la République et la ministre du Logement ont rencontré les 38 demandeurs d’asile arrivés de Calais et désormais hébergés dans ce Centre d’Accueil et d’Orientation (CAO) du Maine-et-Loire.

    Depuis le début de l’opération de mise à l’abri des migrants de Calais, 5000 personnes ont été dirigées vers 454 CAO répartis sur tout le territoire français. Dans ces structures à taille humaine, chaque migrant est accompagné de manière individuelle dans sa demande d’asile.

    Le chef d’Etat a exprimé sa gratitude envers les services de l’Etat, les associations et les collectivités qui ont permis l’accueil des migrants et des réfugiés sur l’ensemble du territoire et rappelé les échanges avec le Royaume-Uni pour l’accompagnement spécifique des 1500 mineurs isolés encore présents à Calais.

    Il a rappelé l’engagement du gouvernement pour fermer les camps existants et offrir à leurs occupants des conditions d’accueil dignes. 

    Crédits photo une : Présidence de la République/L. Blevennec