A la une >>

Henri Salesse, photographe salarié

8 juillet 2014 | Mis à jour le 24 juillet 2014

Tous les mois, retrouvez un nouveau sujet illustré par les photographies issues de la photothèque du ministère du Logement et de l’Égalité des Territoires. Au mois de juillet, retrouvez une sélection de clichés du photographe Henri Salesse, à l’occasion du centenaire de sa naissance.

Les rendez-vous du patrimoine : Henri Salesse, photographe salarié

Autoportrait d’Henri Salesse

Crédits : Henri Salesse / MLET / non daté


Henri Salesse effectua 3 reportages dans la ville à la demande du MRU, en 1950, 1954 et 1961.

Crédits : Henri Salesse / MLET / 1950


Pour faire face à la pénurie de logements liée aux destructions de la guerre comme à l’accroissement de la population, le MRU décide d’industrialiser le secteur du bâtiment. La ville du Havre, avec ses nouveaux ensembles signés Auguste Perret et aujourd’hui classés au patrimoine de l’Unesco, est emblématique de cette transformation des paysages urbains.

Crédits : Henri Salesse / MLET/ mai 1951


L’enquête photographique d’Henri Salesse à Rouen a bénéficié de l’expérience du sociologe Michel Quoist qui "par réaction contre des études sociologiques trop livresques" s’est immergé plusieurs mois dans le quartier est de Rouen " uniquement pour y regarder la vie et l’aimer". Ces portraits d’enfants en témoignent.

Crédits : Henri Salesse / MLET / septembre 1951

Enfants, Rouen, 1951 (détail)

Crédits : Henri Salesse / MLET / septembre 1951


En 1948 le MRU, comprenant la nécessité d’études préalables à la reconstruction, crée un centre d’études confié à l’urbaniste Robert Auzelle. Des enquêtes photographiques accompagnent ces études sociologiques. Celle de Rouen, à côté des logements insalubres, donne à voir la vie de la rue.

Crédits : Henri Salesse / MLET / septembre 1951


L’enquête photographique menée à Rouen et intitulée "Taudis" dans les registres du MRU s’est attardée sur l’ilôt du 3, rue Marin le Pigny qui concentrait différents types d’habitats "défectueux".

Crédits : Henri Salesse / MLET / septembre 1951


L’enquête sociologique du Chambon-Feugerolles dans la Loire est la plus conséquente avec ses 126 négatifs et dresse un portrait d’un quartier ouvrier marqué par la présence de la mine. Si l’habitat social est bien documenté les intérieurs insalubres sont aussi bien représentés.

Crédits : Henri Salesse / MLET / mars 1953


A côté des immeubles modernes et des intérieurs insalubres l’enquête sociologique du Chambon-Feugerolles illustrée par Henri Salesse s’attache aussi aux baraquements des ouvriers maghrébins peu présents dans les clichés de l’époque.

Crédits : Henri Salesse / MLET / mars 1953


Ville sinistrée après-guerre, Boulogne-sur-mer a bénéficié d’un large programme de reconstruction dont témoignent les clichés d’Henri Salesse. Ici les immeubles du quai Gambetta et le port maritime.

Crédits : Henri Salesse / MLET / juin 1954


L’effort de reconstruction du pays et de rénovation des villes mobilise l’ensemble de la filière travaux publics. Ici l’usine de préfabrication de Montesson dans les Yvelines.

Crédits : Henri Salesse / MLET / juillet 1955


C’est un processus qui est illustré par les reportages photographiques des opérateurs du MRU, de la ruine ou du taudis aux immeubles flambants neufs en passant par les chantiers. Ici les "4000 logements" à Nanterre.

Crédits : Henri Salesse / MLET / mai 1956


Une circulaire de 1949 du MRU insiste sur " la nécessité d’une documentation photographique" pour "faire connaître les réalisations obtenues par les services" et ainsi donner corps aux statistiques. Ci-dessus l’opération "Le chaperon vert" à Arcueil-Gentilly.

Crédits : Henri Salesse / MLET / avril 1958


La vie urbaine n’a pas échappé à l’objectif d’Henri Salesse. Ici les embouteillages de 18h30 Porte d’Orléans à Paris.

Crédits : Henri Salesse / MLET / avril 1958


Henri Salesse photographe des sports d’hiver : des randonneurs sortant d’un tunnel de neige à l’aiguille du midi à Chamonix.

Crédits : Henri Salesse / MLET / août 1960


Les paysages de campagne et de montagne sont bien présents dans la production d’Henri Salesse : ici l’église de Thines dans le parc national des Cévennes.

Crédits : Henri Salesse / MLET / octobre 1960


Dôle, dans le Jura, accès au camping le premier mai 1976.

Crédits : Henri Salesse / METL / mai 1976

Noter cette galerie

1353

Né à Paris dans une famille modeste originaire du Cantal, Henri Salesse aurait eu 100 ans en 2014. Longtemps ignoré, il n’est sorti qu’il y a peu de l’anonymat d’un photographe salarié d’une administration publique.

Après un apprentissage dans une imprimerie spécialisée dans la reproduction photomécanique il y travaille jusqu’à la guerre, pratiquant la photographie en autodidacte. Mobilisé en 1939 dans l’armée de l’air, il est affecté au service photographique de la base aérienne de la Malmaison. Une expérience qui lui permet en juillet 1945 d’être le premier opérateur-photographe embauché au ministère de la Reconstruction et de l’Urbanisme (MRU). Il y effectuera toute sa carrière jusqu’en juillet 1977. Photographe apprécié, il est souvent sollicité. C’est lui qui réalise les prises de vue qui accompagnent les enquêtes sociologiques à Rouen, Petit-Quevilly, Montreuil ou encore au Chambon-Feugerolles, pour le bureau d’études en charge de l’habitat insalubre.

Reflet d’une réalité socio-économique des années 1950, 1960 ou 1970 ses clichés dépassent le strict intérêt documentaire pour affirmer une dimension esthétique. Passionné de photographie il aura aussi une production personnelle inspirée par la nature et la montagne. Henri Salesse décède en 2006 loin d’imaginer l’intérêt suscité aujourd’hui par ses photographies comme par le fonds du MRU.

Toutes les photos présentées ci-dessus sont issues de la photothèque de la direction de la Communication du ministère du Logement et de l’Égalité des Territoires (MLET).

Nous contacter par courriel : photothequeatdeveloppement-durable.gouv.fr
Accès à la photothèque en ligne