Hébergement d’urgence : « tous mobilisés contre l’exclusion »

6 janvier 2017

Emmanuelle COSSE, ministre du Logement et de l’Habitat durable, a visité le centre d’hébergement d’urgence Vergniaud, le 6 janvier à Paris. Ce centre héberge aujourd’hui 59 femmes sans enfants orientées par le SIAO urgence de Paris. La ministre du Logement a pu rencontrer et échanger avec les équipes du centre et les femmes hébergées.


Le Centre d’Hébergement d’Urgence (CHU) Vergniaud



Ouvert le 12 décembre 2016 suite à des travaux d’aménagement et de mises aux normes, le CHU Vergniaud est géré par l’Association des Oeuvres de La Mie de Pain. Ces anciens bureaux hébergent aujourd’hui 59 femmes sans enfants orientées par le SIAO urgence de Paris. Après une présentation du centre par les équipes présentes, Emmanuelle Cosse l’a visité et a rencontré les femmes hébergées ainsi que l’équipe de travailleurs sociaux qui assure l’accompagnement social des personnes hébergées.

Les Œuvres de la Mie de Pain


L’Association des Œuvres de La Mie de Pain accueille depuis plus d’un siècle les personnes sans abri de Paris qu’elle restaure et héberge au sein d’un des plus grands centres d’hébergement de Paris, le Nouveau Refuge, situé rue Charles Fourier dans le 13ème arrondissement. L’Association gère également un Foyer de Jeunes Travailleurs (FJT) (Paulin Enfert), une pension de famille (Villa de l’Aube) un relais social (service RSA) et un espace solidarité insertion (l’Arche d’Avenirs). A plusieurs reprises en 2016, la DRIHL lui a confié la mise à l’abri de migrants dans des gymnases parisiens dans le cadre du plan Migrants francilien.

Quelles dispositions pour la campagne hivernale ?


120 000 places pérennes d’hébergement d’urgence sont aujourd’hui mobilisées sur l’ensemble du territoire pour assurer la mise à l’abri des personnes sans domicile grâce à l’accompagnement des associations et des travailleurs sociaux, contre 82 000 en 2012. Chaque semaine l’engagement des services de l’Etat permet d’ouvrir des places supplémentaires dans le cadre de la période hivernale. Au 1er janvier 2017, on en dénombre déjà plus de 9000. Au total, plus de 129 000 places sont donc disponibles pour accueillir les plus démunis. Les efforts seront maintenus pour en ouvrir encore davantage.
Dès l’automne, Emmanuelle Cosse a mobilisé les Préfets pour notamment :

  • commencer la mobilisation des places hivernales au plus tôt et ne pas lier leur ouverture à la température extérieure ;
  • ne pas refermer les places de la période une fois qu’elles ont été ouvertes ;
  • identifier les places d’hébergement qui pourraient être pérennisées à la fin de l’hiver, notamment parmi les lieux qui ont accueilli des Centre d’Accueil et d’Orientation de migrants (si les locaux sont adaptés et disponibles).


Par ailleurs, l’ensemble des personnes accueillies bénéficient d’un diagnostic social pour assurer un meilleur suivi des situations individuelles.

 


Infographie : les solutions d’hébergement et de logement pour les personnes sans domicile