A la une >>

Hébergement d’urgence : des mesures prioritaires pour l’Ile-de-France

21 septembre 2012 | Mis à jour le 16 avril 2014

Au lendemain de la réunion organisée sous l’égide du Premier ministre avec le Conseil national des politiques de lutte contre la pauvreté et l’exclusion sociale (CNLE) et de l’annonce d’un plan d’urgence de 50 millions en faveur des personnes en situation d’exclusion, Cécile Duflot, ministre de l’Égalité des territoires et du Logement, précise une série de mesures prioritaires visant à répondre rapidement à la situation particulière de l’Ile-de-France en matière d’hébergement d’urgence.

En juillet, Cécile Duflot avait confié au préfet Alain Régnier, délégué interministériel pour l’hébergement et l’accès au logement, une mission dont l’un des volets consistait à proposer, en concertation avec la préfecture de région, un plan d’actions spécifiques à l’Ile-de-France, où les besoins en matière d’hébergement sont plus pressants encore qu’ailleurs. Dès sa prise de fonction, pour répondre à l’urgence, la ministre avait déjà décidé de maintenir ouverts plusieurs centres d’hébergements à Paris et en région parisienne, au-delà de la période dite hivernale. Plus largement, Cécile Duflot souhaite rompre avec le système saisonnier actuel, qui reproduit chaque année son lot de détresse.

Les mesures prioritaires qui vont être mises en œuvre dès aujourd’hui en Ile-de-France s’articulent autour de quatre axes dont le détail se trouve dans le communiqué de presse :

1. Faire de la prévention des expulsions une priorité

2. Compléter immédiatement l’offre d’hébergement

3. Renforcer l’accès au logement

4. Améliorer la gouvernance au niveau régional