A la une >>

Habitat participatif : penser l’habitat autrement

11 juin 2015 | Mis à jour le 16 novembre 2015

Sylvia Pinel a ouvert la rencontre du réseau national des collectivités locales pour l’habitat participatif, le 11 juin 2015, dans le cadre de son étape du Tour de France de la construction à Lille. A cette occasion, elle a réaffirmé son appui et son soutien à cette forme alternative d’habitat.

« Troisième voie » d’accès au logement

Accéder au logement par une autre voie que l’habitat social ou le parc privé, voilà l’ambition de l’habitat participatif. Souvent qualifiée de « troisième voie », cette alternative permet à des particuliers de se regrouper pour réaliser ensemble une opération immobilière. Le projet est composé d’espaces privatifs et d’espaces partagés : tous les habitants participent à son élaboration. La particularité de cette forme d’habitat est que tous les cohabitants participent à la copropriété.

Nouveau modèle d’habitat respectueux de l’environnement

L’habitat participatif véhicule de nombreuses valeurs éthiques, sociales et environnementales. Les projets se développent autour d’une volonté commune de réduire son empreinte écologique. Dès leur conception, les habitants accordent une importance particulière aux performances énergétiques des bâtiments, mais aussi aux méthodes de construction (choix des matériaux, réduction des gravats, etc.). Consommation, gestion des déchets, modes de déplacements : les modes de vie dans l’habitat participatif sont entièrement repensés dans une dynamique de développement durable.

Loi ALUR : deux statuts pour l’habitat participatif

La loi pour l’accès au logement et un urbanisme rénové (Alur), promulguée en mars 2014, promeut les formes d’habitat alternatives et pose un cadre juridique à l’habitat participatif. Les habitants souhaitant se regrouper autour d’un projet de logement collectif voient leurs démarches simplifiées et sécurisées.

La loi ALUR constitue l’acte de naissance d’un cadre simplifié et cohérent, qui permet de mettre en lumière cette démarche.
_Sylvia Pinel


Crédits photo Une : G. studio