A la une >>

Habitat III : Signature du Nouvel Agenda Urbain, accord international ambitieux pour le développement urbain du XXIème siècle

21 octobre 2016

Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat durable et cheffe de la délégation France, se félicite du Nouvel Agenda Urbain adopté par les 197 pays représentés à la conférence Habitat III des Nations Unies pour le logement et le développement urbain durables. Alors que l’Accord de Paris sur le Climat va entrer en vigueur dans un délai record, la ministre a porté à Quito un message d’espoir et de mobilisation en faveur d’un développement urbain solidaire, durable et inclusif.

Après un travail préparatoire pour lequel la France s’est montrée particulièrement active, le Nouvel Agenda Urbain établit de nouvelles normes mondiales pour les politiques de logement et de développement urbain durables. Pour Emmanuelle Cosse, le texte repose sur un « consensus ambitieux qu’il s’agira de mettre en œuvre avec détermination pour construire le développement urbain du XXIème siècle, celui qui assurera une prospérité durable à tous les habitants. »

Alors que la moitié de la population mondiale vit désormais dans les villes et qu’elles sont responsables de 70 % des émissions de gaz à effet de serre, ce document d’orientation confirme la reconnaissance du rôle des villes et des acteurs locaux dans l’élaboration des politiques urbaines et intègre les trois grandes priorités portées par la France :

  • la lutte contre la pauvreté et l’exclusion urbaine, pour faire du droit à un logement convenable le moteur de toute politique urbaine ; il n’y aura pas de villes durables si elles laissent à l’écart certains quartiers ou populations fragiles ;
  • la transition écologique et énergétique, pour protéger les ressources naturelles des territoires ; la Ville durable sera une ville sobre, compatible avec une planète aux ressources limitées ;
  • la promotion d’un urbanisme démocratique et citoyen, qui fabrique la ville pour et avec ses habitants, quel que soit leur sexe, leur religion ou leur origine ; la défense des biens communs passera en effet de plus en plus par les territoires et par la reconnaissance de l’expertise de tous leurs habitants.

Accompagnée d’une large délégation française rassemblant élus et métiers de l’aménagement et du développement urbain, Emmanuelle Cosse a participé à plusieurs rencontres pour présenter la politique française de logement et son action pour le développement économique et sociale des pays du Sud. Elle a notamment souligné la qualité du travail de l’Institut de recherche et de développement (IRD) et de l’Agence Française pour le Développement (AFD), à l’initiative de l’opération « 100 villes/100 projets pour le climat » pour aider à la mise en place de projets urbains résilients dans 100 villes du Sud.

Avec l’Ambassadeur de France Monsieur Jean-Baptiste Chauvin, elle a souligné la solide coopération qui unit l’Équateur et la France, qui accompagne ce pays dans le chantier de reconstruction provoqué par le séisme meurtrier qui l’a durement frappé le 16 avril dernier.

A Quito, Emmanuelle Cosse a également apporté le soutien de la France au lancement d’un réseau mondial d’agences d’urbanisme initié par la Fédération nationale des agences d’urbanisme (FNAU) qui permettra de proposer aux villes du monde qui le souhaitent une expertise et un accompagnement de grande qualité.