A la une >>

Grand Paris : le Contrat de développement territorial « Boucle nord des Hauts-de-Seine » signé

11 février 2014

La desserte en transports en commun, de la Boucle nord des Hauts-de-Seine sera renforcée avec trois nouvelles gares sur le tronçon Nanterre-Pleyel de la ligne 15 du Grand Paris Express : Bois-Colombes (en correspondance avec le réseau Transilien SNCF), les Agnettes (correspondance avec la ligne 13 du métro) et les Grésillons (correspondance avec la ligne C du RER).

Elaborés par les collectivités locales et l’État, les contrats de développement territorial (CDT) permettent de mettre en place des projets de développement des territoires stratégiques du Grand Paris, en particulier ceux desservis par les nouvelles lignes de métro du Grand Paris Express.

Le CDT fixe ainsi les grands objectifs du développement de la Boucle nord des Hauts-de-Seine :

  • un développement urbain maîtrisé et valorisant le cadre de vie et les espaces naturels
  • une programmation diversifiée de logements (objectif global de construction de 1 860 logements par an) avec de nouveaux équipements
  • une attractivité renforcée par le développement économique ;
  • un bassin de vie pour l’emploi et la formation des mobilités connectant le territoire aux différentes échelles.

La Boucle nord des Hauts-de-Seine : des atouts de taille

Territoire de 236 000 habitants composé de quatre communes (Asnières, Gennevilliers, Colombes, Bois-Colombes), le territoire de la Boucle nord des Hauts-de-Seine dispose de nombreux atouts :

  • sa localisation au cœur de l’agglomération parisienne, à proximité de Paris et des pôles économiques de La Défense et de Saint-Denis Pleyel ;
  • son tissu d’entreprises industrielles et tertiaires très conséquent : aujourd’hui, 20 % des entreprises appartiennent à l’industrie autour de quatre grands secteurs d’activités : l’énergie et les éco-activités, l’électronique, la logistique et la chimie/santé ; les activités tertiaires sont également présentes, à l’instar d’Oracle ou de Prisma Presse ;
  • une population dynamique et diversifiée ;
  • un foncier mutable qui offre des perspectives de renouvellement urbain importantes ;
  • la présence de la Seine et du port fluvial multimodal de Gennevilliers : première plateforme portuaire d’Île-de-France en termes de superficie et d’activités et vecteur d’attractivité économique, ce port accueille 275 entreprises et génère plus de 8 000 emplois directs (BTP, agro-alimentaire, sidérurgie, valorisation des déchets, etc.)

L’élaboration d’un CDT

L’élaboration d’un contrat de développement territorial