A la une >>

Emmanuelle Cosse soutient le développement de l’habitat participatif

1er juin 2016 | Mis à jour le 8 juillet 2016

Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat durable a adressé un message vidéo en ouverture de l’Assemblée générale du Réseau national des collectivités pour l’habitat participatif, organisée le 1er et 2 juin à Strasbourg. A cette occasion, elle a rappelé le soutien du gouvernement au développement de cette forme alternative d’habitat et sa volonté de l’inscrire au cœur des nouvelles générations d’EcoQuartiers.

 

Une nouvelle voie d’accès au logement


L’habitat participatif est souvent qualifié de « troisième voie » d’accès au logement, venant s’ajouter au logement social et au parc privé. Cette forme alternative de logement place l’habitant au cœur de sa conception. Elle permet à des particuliers qui le souhaitent de se regrouper pour réaliser une opération immobilière ensemble. Le projet est composé d’espaces privatifs et d’espaces partagés que tous les habitants élaborent et administrent ensemble.

Un modèle d’habitat durable

Les projets d’habitat participatif sont portés par une volonté commune de réduire son empreinte écologique. Les performances énergétiques sont au cœur des préoccupations dès la conception du bâtiment, mais aussi ses méthodes de conception. Les modes de vie sont entièrement repensés pour s’inscrire dans une forme d’habitat durable.


Habitat participatif : mode d’emploi

Simplifier les projets d’habitat participatif


Dans son message vidéo, la ministre a rappelé le soutien du gouvernement au développement de l’habitat durable. Il donne les moyens aux collectivités d’accompagner les habitant dans leurs projets grâce au bail réel solidaire et à l’organisme foncier solidaire.
Dès 2014, la loi ALUR a permis de poser un cadre juridique pour simplifier les démarches des habitants qui souhaitent se regrouper. Emmanuelle Cosse a annoncé la publication dès cet été d’un décret sur la garantie d’achèvement dont l’objectif est de sécuriser les groupes qui s’engagent dans un projet innovant d’habitat participatif, en les protégeant des aléas de chantier.


Alur crée un statut juridique pour l’habitat participatif

L’habitat participatif au cœur des nouveaux EcoQuartiers


Le label EcoQuartier permet d’encourager, d’accompagner et de valoriser des projets d’aménagement et d’urbanisme durables. La ministre souhaite mettre l’habitat participatif au centre des nouvelles générations d’EcoQuartier. Elle confiera dans les prochains jours une mission à Alain Jund pour participer à cette réflexion en prenant en compte les besoins des habitants pour leur permettre de participer à l’élaboration de leur cadre de vie.


« Les projets d’habitat participatifs sont emblématiques de cette nouvelle ère de l’habitat durable pour tous dans laquelle nous devons entrer. »
Emmanuelle Cosse


Les rencontres des acteurs de l’habitat participatif qui auront lieu à l’automne permettront de faire le point sur l’avancement de ces mesures et de lancer de nouvelles pistes de réflexion.