A la une >>

Emmanuelle Cosse rappelle son engagement dans la lutte contre la précarité énergétique

4 novembre 2016

A l’occasion des dix ans du Réseau des Acteurs de la Pauvreté et de la Précarité Énergétique dans le Logement (RAPPEL), la ministre du Logement et de l’Habitat durable Emmanuelle Cosse a annoncé poursuivre la mobilisation en faveur de la lutte contre la précarité énergétique.

« Comment traiter la non-décence et la précarité énergétique avec les locataires et les bailleurs ? »

C’est le thème de la séance plénière au cours de laquelle la ministre est intervenue, en clôture de la rencontre nationale organisée pour les 10 ans du réseau RAPPEL, vendredi 4 novembre 2016.

La lutte contre la précarité énergétique, une priorité sociale et écologique

Emmanuelle Cosse a rappelé les trois chantiers prioritaires pour mettre en œuvre la transition énergétique dans le logement et lutter contre la précarité énergétique :

  • La rénovation énergétique et thermique

Pour atteindre l’objectif de la loi relative à la Transition énergétique pour la croissance verte de 500 000 logements rénovés par an, Emmanuelle Cosse a déclaré vouloir intensifier les rénovations notamment dans le parc existant, en renforçant le programme « Habiter mieux » de l’ANAH en 2017 et en stimulant les travaux dans les copropriétés fragiles.

  • Les plateformes de la rénovation et la mobilisation des territoires

Si aujourd’hui, la mobilisation de l’ensemble des acteurs dans les territoires est forte pour accompagner les ménages dans leurs travaux de rénovation, la ministre estime que l’action des plateformes de la rénovation énergétique - comme les Points rénovation Info service – pourrait être encore plus efficace si celles-ci étaient dotées d’outils leur permettant de mutualiser et d’homogénéiser leurs bonnes pratiques.

  • La lutte contre les logements non-décents

La loi de Transition énergétique pour la croissance verte impose l’obligation de rénovation des logements les plus énergivores d’ici 2025 et prévoit l’inclusion de critères de performance énergétique pour qualifier la « non-décence » d’un logement.

La ministre a rappelé l’existence de dispositifs financiers pour lutter contre les logements non-décents et énergivores comme le crédit d’impôt transition énergétique (CITE), l’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) ou le tiers-financement.

Un décret sur la décence est également en cours d’examen au Conseil d’Etat.

« Etat, collectivités et opérateurs, nous sommes tous engagés dans une démarche ambitieuse de transition énergétique du logement. L’écologie est la véritable voie du progrès social du XXIème siècle. »
Emmanuelle Cosse

Qu’est-ce que le « RAPPEL » ?
Le Réseau des Acteurs de la Pauvreté et de la Précarité Énergétique dans le Logement (RAPPEL) est le réseau des acteurs de l’énergie, de l’habitat et de l’action sociale, mobilisés contre la précarité énergétique en France. Il est animé par deux associations : le CLER (réseau pour la transition énergétique) et SOLIBRI (association œuvrant pour l’amélioration de la qualité de vie, le développement local et la protection de l’environnement).
Consulter le site internet du RAPPEL