A la une >>

Emmanuelle Cosse et Bernard Cazeneuve en déplacement à Grande-Synthe

30 mai 2016| Mis a jour le 8 juillet 2016

Lundi 30 mai, Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat durable et Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, se sont rendus à Grande-Synthe, dans le Nord, pour signer un partenariat concrétisant l’engagement de l’Etat en faveur du camp de La Linière.

Le camp humanitaire de Grande-Synthe

En déplacement lundi 30 mai à Grande-Synthe, Emmanuelle Cosse a pu rencontrer plusieurs familles de migrants logées dans le camp de la Linière et les représentants des associations œuvrant au quotidien pour leur assurer un accueil digne.

La ministre du Logement et de l’Habitat durable a également tenu à saluer l’action et le courage de Damien Carême, maire de Grande-Synthe.

Signature d’une convention pour la gestion du camp de migrants

En réponse à la crise migratoire majeure que l’Europe traverse, et conformément à son histoire et ses valeurs, la France doit rester une terre d’asile pour ceux qui fuient aujourd’hui la guerre comme les persécutions. 

C’est le sens de la convention tripartite signée ce lundi 30 mai entre l’Etat, la commune de Grande-Synthe et l’AFEJI (Association des Flandres pour l’Education, la Formation des Jeunes et l’Insertion sociale), qui prévoit un soutien de l’Etat à hauteur de 3,9 millions d’euros pour renforcer les conditions d’accueil et d’hébergement dans ce camp, remplissant ainsi toutes les conditions sanitaires et de sécurité requises.

Concrètement : une « maison des pouvoirs publics », installée sur le camp, permettra de promouvoir l’asile en France et d’acheminer les personnes migrantes vers les centres d’Accueil et d’Orientation (CAO). Répartis sur tout le territoire français, les 132 CAO jouent un rôle essentiel pour l’information des personnes migrantes et leur accompagnement à la demande d’asile, les inscrivant ainsi dans un réel parcours d’insertion.

La convention prévoit également des mesures pour garantir la sécurité des migrants et des personnes avoisinantes au campement. La gestion quotidienne et la surveillance sociale du camp sont confiées à l’association AFEJI, en complément des maraudes opérées par l’Office Français de l’Immigration et de l’Intégration (OFII).

La convention prévoit également que tous les enfants du campement en âge d’être scolarisés (de 6 à 16 ans) soient accueillis dans les écoles et collèges de Grande-Synthe à compter de septembre 2016, la ville s’engageant à mettre à disposition une navette du campement de la Linière jusqu’aux écoles concernées.

A terme, la convention prévoit la fermeture progressive du camp, au fur et à mesure des départs des personnes migrantes vers des solutions de logement durables.

L’Etat s’engage pour améliorer les conditions d’accueil des migrants

Accueillir, héberger, soigner et accompagner tous ceux qui, en situation de détresse et en danger de mort, viennent chercher refuge sur notre sol, constitue un devoir inconditionnel pour un pays comme le nôtre". Emmanuelle Cosse

Au-delà de la convention signée aujourd’hui, l’Etat continuera d’améliorer et d’étendre le dispositif d’accueil des primo-arrivants, que ce soit dans le cadre de la solidarité européenne ou des migrants qui continueront à arriver par leurs propres moyens et dont la situation relève de l’asile.

Devant le conseil municipal de Grande-Synthe, les élus, les responsables des services de l’Etat et de sécurité, les associations et les opérateurs publics, Emmanuelle Cosse a ainsi affirmé : « Nous allons devoir nous mobiliser fortement et rapidement, c’est pourquoi au-delà des procédures mises en place dans le cadre du plan migrants adopté l’an dernier, d’autres vont venir les compléter dans les prochaines semaines ».

Crédits photo Une : Ministère de l’Intérieur

Retour en vidéo sur ce déplacement


Emmanuelle Cosse et Bernard Cazeneuve en... par territoiresgouv