A la une >>

Emmanuelle Cosse engagée en faveur de l’hébergement et du relogement des femmes victimes de violence

25 novembre 2016

A l’occasion de la Journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes, Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat Durable, réaffirme son engagement et celui de son ministère dans la mise en œuvre des actions visant à héberger et accompagner vers le logement les femmes victimes de violence.

En déplacement à Dijon aujourd’hui, la ministre ira à la rencontre de femmes victimes de violence hébergées dans un centre spécialisé et rappelle sa détermination pour mettre en œuvre plusieurs mesures :

  •  En matière d’hébergement d’urgence en particulier :

- les 1 650 places d’hébergement prévues dans le plan pluriannuel contre la pauvreté et pour l’inclusion sociale seront disponibles dès cette année et pérennisées dans la durée ;
- 350 places d’hébergement d’urgence supplémentaires dont 100 nouvelles places destinées aux jeunes victimes de 18-25 ans sans enfant seront créées d’ici 2019 ;
2 000 places d’hébergement auront ainsi été créées et pérennisées entre 2014 et 2019.

  • La ministre appelle les Préfets à veiller au relogement en urgence des femmes victimes de violence et notamment celles ayant fait l’objet d’ordonnances de protection ou reconnues comme étant en très grand danger.
  • Le titre II du projet de loi Egalité et Citoyenneté, adopté mercredi soir en nouvelle lecture par l’Assemblée nationale, prévoit d’ajouter les personnes menacées de mariage forcé à la liste des publics prioritaires, en plus des femmes victimes de violence. Il accroît les obligations des partenaires du logement social en faveur des publics prioritaires : 25% des logements sociaux devront leur être attribués.

Ces mesures s’intègrent pleinement dans le 5ème plan de mobilisation et de lutte contre toutes les violences faites aux femmes (2017-2019) présenté mercredi en conseil des ministres par Laurence Rossignol, ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes. Les dispositions de ce plan traduisent la détermination de l’Etat pour permettre à toutes les femmes victimes de violences d’accéder à leur droit d’être protégées et accompagnées, pour sortir des violences et se reconstruire.

La ministre salue par ailleurs la campagne de sensibilisation visant à donner davantage de visibilité aux dispositifs d’écoute et déconstruire les stéréotypes associés aux violences faites aux femmes.

Cette journée internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des femmes nous rappelle la dramatique réalité : 220 000 femmes en France sont victimes chaque année de violences conjugales. Ce constat est inacceptable et mérite une mobilisation coordonnée des pouvoirs publics. Le 5ème plan de mobilisation et de lutte contre toutes les violences faites aux femmes (2017-2019) prolonge et renforce nos efforts en ce sens. Sanctuariser et renforcer l’hébergement d’urgence réservé aux femmes victimes de violence était une nécessité pour les protéger et les accompagner dans leur parcours de reconstruction. » Emmanuelle Cosse

Retrouvez :

Le communiqué : Emmanuelle Cosse engagée en faveur de l’hébergement et du relogement des femmes victimes de violence (PDF- 172.9 ko)

Crédits photo une : Arnaud Bouissou/MEEM-MLHD