A la une >>

Emmanuelle Cosse associe les intercommunalités à la mobilisation des énergies pour le logement abordable et l’habitat durable

23 juin 2016| Mis a jour le 8 juillet 2016

Dans le cadre de la 12ème journée des présidents d’agglomérations et de métropoles organisées par l’Assemblée des communautés de France (AdCF) et France urbaine, Emmanuelle Cosse, ministre du Logement et de l’Habitat durable, a exposé les bases d’un partenariat avec les intercommunalités. Au travers des actions concrètes proposées par la ministre, l’ensemble des intercommunalités seront associées au plan de mobilisation des énergies pour le logement abordable et l’habitat durable annoncé le 8 juin 2016.

Participant aux échanges des élus et cadres dirigeants de plus de cent intercommunalités de tous horizons, Emmanuelle Cosse a rappelé son souhait d’engager une action à la fois partenariale et ciblée territorialement pour démocratiser le logement abordable et l’habitat durable.

Dans le cadre du plan de mobilisation des acteurs du secteur du logement et de la construction, la ministre propose des actions concrètes pour accompagner les collectivités et développer des solutions adaptées aux besoins des territoires.

Un partage d’expérience pour la mobilisation des logements vacants

Pour contribuer à l’objectif de logement de 115 000 personnes par la mobilisation de 50 000 logements en trois ans, l’Etat va s’engager aux côtés des collectivités qui ont lancé des dispositifs d’incitation et de soutien financier aux propriétaires ayant des logements vacants. Ainsi, un « Réseau des collectivités territoriales pour la mobilisation des logements vacants » sera lancé par l’AdCF et le ministère du Logement et de l’Habitat durable. Les initiatives et bonnes pratiques des collectivités y seront exposées et partagées afin d’aboutir à la production d’un « cahier d’exemples » d’initiatives locales.

Un changement d’échelle en matière de rénovation énergétique

Alors qu’un tiers des quelques 33 millions de résidences principales sont en France de classe énergétique F ou G, contre à peine 15% de classe A, B ou C, il demeure urgent d’accélérer le rythme des rénovations énergétiques. Afin d’inciter les ménages – et tout particulièrement les plus modestes - à se saisir davantage des aides financières et accompagnements proposés, le rôle des plateformes de la rénovation énergétiques sera renforcé, leurs bonnes pratiques davantage partagées et les modèles les plus efficaces seront diffusés.

Pour ce faire, Emmanuelle Cosse lancera à la rentrée, avec Ségolène Royal, un club des initiatives locales pour la rénovation énergétique qui s’appuiera sur l’Agence nationale de l’habitat (Anah) et l’Ademe. 

Par ailleurs, afin de soutenir la rénovation énergétique des copropriétés dites fragiles, un programme national d’action sera engagé. Les modalités d’intervention de l’Anah seront adaptées pour lui permettre de subventionner, comme dans le cadre des copropriétés dégradées, l’ingénierie et des travaux dans des parties communes.

L’Assemblée des communautés de France et l’ensemble de ses mandants seront des partenaires privilégiés pour identifier les copropriétés en mesure de voter les travaux de rénovation énergétique de leurs immeubles dès début 2017.

Le communiqué de presse : Emmanuelle Cosse associe les intercommunalités à la mobilisation des énergies pour le logement abordable et l’habitat durable (PDF- 38.9 ko)

Crédit photo Une : Arnaud Bouissou/MEEM-MLHD