A la une >>

Diviser par deux le nombre de victimes d’incendie

2 avril 2013| Mis a jour le 16 avril 2014

Après les incendies de Saint-Quentin (Aisne) et d’Aubervilliers (Seine-Saint-Denis), Cécile Duflot s’est fixé comme objectif mardi 2 avril de diviser par deux le nombre de victimes d’incendies. Pour ce faire, chaque logement devra être équipé d’un détecteur de fumée d’ici le 8 mars 2015.



"Notre objectif est de diviser par deux le nombre des victimes d’incendies, en particuliers d’incendies domestiques", a déclaré la ministre lors d’une conférence de presse à Paris. Cécile Duflot a rappelé la réglementation relative aux détecteurs de fumée et a invité à parler davantage de la prévention des risques liés aux incendies.

Chaque logement devra être équipé d’un détecteur de fumée d’ici deux ans




"Ces incendies sont trop nombreux en France", a jugé la ministre. Aujourd’hui, on en dénombre près de 250 000 par an. Entre 600 et 800 personnes perdent la vie chaque année. Dans un communiqué, la Fédération nationale des sapeurs-pompiers de France (FNSPF) estime que les incendies du week-end montrent le retard pris par la France en matière d’équipement en détecteur de fumées.




La loi du 9 mars 2010 prévoit l’installation obligatoire d’un détecteur avertisseur autonome de fumées (DAAF) à la charge de l’occupant du logement dans un délai de cinq ans, soit d’ici le 8 mars 2015. L’arrêté du 14 mars 2013 en précise les modalités




Le général Gilles Glin, commandant des sapeurs pompiers de Paris, a rappelé que les détecteurs étaient vendus dans le commerce entre 15 et 20 euros, et a appelé les Français à ne pas attendre l’échéance de la loi pour s’en doter.

Le détecteur de fumées : un outil efficace pour prévenir les conséquences d’un incendie




Tous les pays dont le taux d’équipement en détecteur de fumées est supérieur à 80% ont diminué le nombre de morts liés aux incendies de moitié. En 2010, ce taux d’équipement était de 98% en Norvège et de 89% en Grande-Bretagne, contre seulement 3% en France.

Au Québec, où le détecteur de fumées est obligatoire depuis les années 1980, le nombre de décès liés aux incendies domestiques a chuté de deux tiers en dix ans, selon la FNSPF.

Des mesures d’urgence en faveur de la prévention des risques




Cécile Duflot a annoncé de nouvelles mesures afin de renforcer la prévention des risques liés aux incendies : 




- Un accord collectif sera passé entre l’Etat et l’Union sociale pour l’habitat (USH) pour demander aux bailleurs sociaux de parvenir à des accords collectifs, visant à équiper rapidement les logements collectifs en détecteurs ;
- une réflexion est engagée avec l’ANAH pour accompagner les ménages les plus modestes à s’équiper ;
- la loi urbanisme et logement comportera des dispositions relatives aux copropriétés, pour qu’elles puissent faire face aux frais liés aux mises aux normes des immeubles ;
- dans le cadre de la simplification des normes engagée par le gouvernement, la ministre érigera les normes de sécurité dans le logement en priorité ;
- enfin, la ministre a annoncé la généralisation de la pratique du diagnostic électrique dans les immeubles et les habitations individuelles, dans la mesure où un tiers des incendies sont dus à des installations électriques défaillantes.