A la une >>

Discours de Sylvia Pinel : signature de la charte en faveur de la formation des professionnels du bâtiment

27 mai 2015

Discours prononcé par Sylvia Pinel le 27 mai 2015 à l’occasion de la signature de la charte nationale et territoriale en faveur de la formation des professionnels du bâtiment.

Madame la Ministre de l’Ecologie, Monsieur le Ministre de l’Emploi, Monsieur le président de l’ARF, Mesdames, Messieurs les Présidents, Mesdames, Messieurs,

Je suis particulièrement heureuse de vous accueillir toutes et tous ici à l’hôtel de Castries pour signer avec vous cette charte de mobilisation en faveur de la formation professionnelle dans le bâtiment.

C’est une initiative majeure qui témoigne de la volonté du gouvernement, des régions et de l’ensemble des acteurs de la construction, d’agir conjointement, à travers la formation, afin que ce secteur stratégique, relève deux défis de taille.

Le premier est celui de la transition énergétique  : c’est un impératif social pour réduire la précarité énergétique qui touche plus de 8 millions de français, environnementale - puisque 25% des gaz à effet de serre sont émis par le bâtiment, mais surtout économique car la rénovation constitue un fort levier pour le retour de la croissance et la création d’emploi.

Le second défi est celui de l’innovation, qui doit permettre de conjuguer amélioration de la qualité de l’habitat et maîtrise des coûts de construction et de rénovation. L’outil numérique joue un rôle important dans ce domaine.

C’est pour accompagner ces deux grandes priorités que j’ai lancé en décembre dernier deux programmes ambitieux d’action en faveur des professionnels de la construction.

D’une part le Programme d’action pour la qualité de la construction et la transition énergétique, le PACTE, auquel l’ARF est associée, qui est présidé par Sabine Basili, vice présidente de la CAPEB, qui pourra s’appuyer sur l’Agence Qualité Construction pour développer des outils de formation et des guides de chantier adaptés aux attentes des professionnels et des territoires.

J’ai d’autre part confié la présidence du Plan de transition numérique du bâtiment à Bertrand Delcambre, qui travaille avec le Conseil scientifique et technique du bâtiment pour adapter les outils numériques aux besoins des PME et TPE, en les adaptant à la diversité des projets de construction comme de rénovation.

Nous consacrons 50 millions d’euros, issus du Fonds de compensation de l’assurance construction pour mener à bien ces programmes.

Ces moyens exceptionnels sont à la hauteur de nos ambitions :

Celle d’accompagner la montée en compétences des acteurs, pour favoriser la construction et la rénovation de bâtiments de qualité, confortables et performants ;

Et celle de valoriser une filière particulièrement dynamique et en prise avec des évolutions technologiques continues (nouveaux matériaux, nouvelles techniques).

Je tiens par ailleurs à saluer les professionnels du bâtiment qui se sont déjà engagés dans cette démarche ambitieuse, courageuse et exemplaire avec la qualification RGE.

Et je le répète, le secteur de la construction est un pilier de la relance économique et de la lutte contre le chômage.

La charte que nous signons ce matin, pour consolider la formation initiale et continue des professionnels, est donc une nouvelle étape essentielle.

Les jeunes issus des cursus scolaires dédiés au bâtiment, les artisans qui voient leur métier évoluer ou encore les demandeurs d’emploi à la recherche d’une reconversion : tous sont concernés par cette initiative conjointe.

Le partenariat que nous consolidons autour des régions doit permettre de trouver des solutions propres aux spécificités et aux enjeux de chaque territoire. En effet, les besoins en compétence et l’offre de formation varient d’un lieu à l’autre : c’est donc bien par un diagnostic local et une réponse adaptée que l’action publique sera la plus pertinente.

Et nous ne partons pas d’une feuille blanche.

Plusieurs plateformes territoriales de l’innovation, sous l’impulsion du partenariat entre régions et CSTB, ont été créées et permettent de stimuler un savoir-faire d’excellence et d’accompagner l’innovation.

Pour compléter ce dispositif, je lancerai d’ailleurs, très prochainement dans le cadre du PACTE, un appel à projet à destination des territoires, et notamment des régions.

Demain les différentes initiatives de montée en compétences des professionnels seront soutenues à travers un réseau de plateaux techniques locaux pour la formation au geste.

La charte qui nous rassemble permettra à ces dynamiques de s’amplifier, et de se propager dans l’ensemble des territoires.

A travers elle, c’est bien l’engagement et le volontarisme de l’ensemble des acteurs concernés qui s’expriment, pour relever le défi de la relance de la construction, et de la transition énergétique dans le bâtiment.

Le discours de Sylvia Pinel : signature de la charte en faveur de la formation des professionnels du bâtiment (PDF- 74.9 ko)