A la une >>

Discours de Sylvia Pinel au Congrès de l’Association des Maires Ruraux de France (AMRF)

21 octobre 2014 | Mis à jour le 27 novembre 2014

Intervention de Madame Pinel au Congrès de l’AMRF, samedi 18 octobre 2014 à Nohant dans l’Indre (36)

Monsieur le Président de l’Association des Maires Ruraux de France, cher Vanik Berbérian,
Monsieur le Président du Conseil Régional, François Bonneau, Monsieur le Président du Conseil Général, Louis Pinton, Madame et Messieurs les parlementaires, Madame le Maire-adjoint,
Mesdames et Messieurs les Maires, Mesdames et Messieurs les élus,

C’est avec un très grand plaisir que suis venue dans l’Indre aujourd’hui pour ouvrir les travaux du Congrès de l’Association des Maires Ruraux, dans cette belle commune de Nohant-Vic, ici dans la commune de G. Sand et je sais aussi combien ces moments sont particulièrement importants et appréciés par les maires des communes rurales.

Ce plaisir est encore plus grand quand il s’agit de retrouver des élus qui défendent au quotidien ces territoires qui me sont particulièrement chers.

Je veux, avant d’entrer plus en détail sur la question des objectifs de mon ministère que vous avez choisie comme thème de votre congrès, vous rendre hommage, à vous toutes et tous, maires des communes rurales de France, qui effectuez chaque jour un travail considérable en faveur de nos concitoyens.

Le maire est l’élu le plus connu et le plus apprécié des français. A l’heure où une défiance généralisée s’installe à l’égard de la classe politique, c’est un signe fort en faveur de la proximité, de l’action de terrain et de l’intérêt de nos concitoyens envers les sujets locaux.

Le discours de Sylvia Pinel au Congrès de l’AMRF dans son intégralité (PDF- 200.4 ko)