A la une >>

Discours de Sylvia Pinel à l’occasion de l’Assemblée générale de la fédération des coopératives HLM

28 mai 2015

Discours prononcé le 27 mai 2015 lors de l’Assemblée générale de la fédération des coopératives HLM.

Madame la Présidente, chère Marie-Noëlle, Mesdames et Messieurs les élus, Mesdames et Messieurs les présidents, Mesdames et Messieurs les directeurs, Mesdames et Messieurs,

Je suis très heureuse d’être avec vous et je veux vous remercier de m’avoir invitée aujourd’hui à votre Assemblée Générale.

C’est en effet la deuxième fois que je viens devant vous, l’année dernière à cette date je venais tout juste de prendre mes fonctions.

Je veux tout particulièrement remercier votre présidente, chère Marie-Noëlle Lienemann, pour son soutien sur des sujets qui nous tiennent toutes les deux à cœur et que nous avons pu « mettre en musique » au cours de ces derniers mois. J’y reviendrai.

Aujourd’hui je suis venue évoquer avec vous les actions que nous menons ensemble pour accélérer la production de logements, et en particulier de logements sociaux.

Je souhaiterais évoquer tout d’abord ce que les coopératives HLM apportent de manière spécifique parmi les acteurs du monde HLM.

Je suis en effet particulièrement attentive au modèle économique et social que vous représentez. Vous jouez au sein du mouvement HLM un rôle particulier en matière d’accession sociale sécurisée et je veux souligner votre capacité à chercher des solutions innovantes pour permettre au plus grand nombre de réaliser cette accession.

Et je souhaite profiter de l’occasion qui m’est ainsi donnée pour saluer le travail que vous menez auprès de l’ensemble des adhérents pour développer une approche coopérative du métier de bailleur. Cette approche coopérative vous conduit à construire et gérer des logements en mettant le locataire et son parcours résidentiel au cœur du dispositif.

Votre modèle d’entreprises citoyennes constitue un moteur de dynamisme et de développement local, et je sais combien votre mission est primordiale sur le terrain et à quel point vous êtes appréciés des élus locaux.
Je souhaite que nous puissions ensemble actionner tous les leviers possibles de la production de logement , sans opposer les produits les uns aux autres- logement social, intermédiaire et privé, et que nous puissions veiller à ce que leur développement réponde aux besoins des territoires, aux impératifs de solidarité et à une indispensable mixité sociale.

Les deux plans de relance que j’ai présentés l’année dernière, ainsi que les récentes annonces du comité interministériel Egalité et Citoyenneté, en témoignent.

Vous le savez comme moi, en zone tendue la production d’une offre nouvelle est tout à fait pertinente, mais en zone détendue ce sont plutôt des opérations de réhabilitation, de revitalisation, voire de démolition que nous devons réaliser.

La mutualisation HLM décidée lors de l’Agenda 2015 – 2018 prend en compte cette distinction. C’est donc une réponse appropriée à chaque territoire que nous devons proposer.

En parallèle, il est indispensable de faire appliquer des règles communes de partage et de solidarité dans l’effort national de construction garanti par la loi SRU.

Comme je l’ai souligné lors du Conseil des Ministres du 15 avril dernier, nous devons redoubler de vigilance sur les communes, qui par égoïsme, refusent le logement social. Elles doivent non seulement être sanctionnées, mais également être contraintes à participer à l’effort global.
Je vais envoyer dans les prochains jours une instruction précise aux préfets qui les engage à conclure avec les villes carencées des contrats de mixité sociale.

Ceux-ci devront permettre d’actionner l’ensemble des leviers urbanistiques, fonciers, financiers ou juridiques pour accélérer la production de logements sociaux.

Dans un premier temps, c’est une démarche partenariale, opérationnelle et négociée qui sera proposée à la commune.

En cas de refus, les préfets pourront prendre les mesures coercitives qui s’imposent, afin d’utiliser pleinement les outils prévus par la loi comme le droit de préemption, la mobilisation du foncier et la délivrance des permis de construire.
Thierry Repentin, que vous connaissez bien et qui a été nommé Délégué Interministériel à la Mixité dans l’Habitat, est chargé de faciliter le travail des Préfets et d’œuvrer à l’émergence de projets, là où les blocages techniques ou politiques persistent.

C’est une priorité du président de la République et du gouvernement et je souhaite m’y consacrer pleinement.

La construction, et la réhabilitation le cas échéant, nécessitent bien sûr des financements importants.

Nous travaillons de manière étroite avec l’Union Sociale pour l’Habitat pour bâtir des solutions. Et je veux saluer la volonté des bailleurs sociaux de participer à cet effort, notamment par la mutualisation qui sera amplifiée avec les mesures de l’Agenda HLM 2015 – 2018, sur la construction de super PLAI HLM et sur la rénovation des logements sociaux.

Le discours de Sylvia Pinel dans son intégralité : Assemblée générale de la fédération des coopératives HLM (PDF- 119.9 ko)