A la une >>

Discours de Sylvia Pinel en clôture de la 6e journée nationale d’échanges sur le droit au logement opposable (DALO)

20 octobre 2014 | Mis à jour le 22 octobre 2014

Discours de Sylvia Pinel lors de la 6e journée nationale d’échanges sur le droit au logement opposable (DALO) le 20 octobre 2014.

Mesdames et messieurs les représentants des associations,
Mesdames et messieurs,

Je suis très heureuse de participer à cette journée annuelle sur le Droit au logement opposable.

La mise en place du DALO, qui a aujourd’hui plus de sept ans, est une avancée incontestable de notre droit.

C’est avec beaucoup de plaisir que je suis aujourd’hui à vos côtés pour clôturer cette journée de travail et d’échanges sur la mise en œuvre du DALO que j’ai voulu la plus mobilisatrice possible.

Permettez-moi tout d’abord avant de débuter mon propos, de saluer et de remercier chacun d’entre vous pour le travail réalisé au service de cette belle cause qu’est le droit au logement. La tache est compliquée, je le sais et la mobilisation de tous est nécessaire.

Je veux saluer mesdames et messieurs les préfets qui dans chaque territoire mettent en place la politique du logement et d’accès au logement.

Je veux également m’adresser aux élus qui agissent en faveur du DALO pour leur dire ma reconnaissance et insister sur l’importance de leur engagement dans cette politique.

Je veux aussi remercier les services déconcentrés de l’Etat qui œuvrent, non seulement pour le bon fonctionnement de la procédure, mais aussi pour que les relogements et les hébergements soient effectués.

Je tiens à remercier également les présidents et présidentes de commission qui sont la clé de voute du fonctionnement du dispositif.

Enfin je veux saluer le secteur associatif présent aujourd’hui ainsi que le comité de suivi DALO dont la force de proposition est essentielle pour notre action commune.

C’est grâce à votre expérience de terrain, grâce à la volonté dont vous faites preuve que le droit au logement peut progresser dans nos territoires.

La mise en place du DALO nous renvoie à un combat long d’une vingtaine d’années en faveur de la reconnaissance du droit au logement comme droit fondamental.

Initiée et déclenchée par les associations qui agissent pour les mal-logés, la loi du 5 mars 2007 a été votée très largement, au-delà des clivages politiques, porte le changement de nature du droit au logement. 

Mais nous savons tous ici que la mise en application de ce droit reste difficile et c’est en cela qu’il nous faut profiter de moments comme celui qui nous réunit aujourd’hui, pour réfléchir collectivement aux avancées réalisées et aux efforts qui restent à déployer pour faire mieux appliquer la loi DALO.

Pour progresser dans l’application de ce droit, il faut tout d’abord en dresser un constat réaliste et sans complaisance.(...)

Télécharger l’intégralité du discours : Discours de clôture de la 6ème journée nationale d’échanges sur le droit au logement opposable (DALO) (PDF- 191.5 ko)