A la une >>

Discours d’Emmanuelle Cosse lors du 5ème Congrès du bâtiment durable

14 septembre 2016 | Mis à jour le 19 septembre 2016

Emmanuelle Cosse a prononcé un discours lors du 5ème Congrès du bâtiment durable à Marseille le mercredi 14 septembre 2016


Monsieur le président de l’ADEME,
Monsieur le président du Plan Bâtiment durable
Madame la présidente de EnvirobatBDM
Mesdames et messieurs les élus
Mesdames, messieurs les professionnels,

Je suis particulièrement heureuse d’assister à cette 5ème édition du congrès du bâtiment durable à Marseille.

Il paraît que c’est la première fois que la ministre de la construction assiste à ce grand RDV des clusters du bâtiment durable  :
Je suis que d’autant plus satisfaite d’être parmi vous aujourd’hui que nous avons donc plein de choses à nous dire !
- En effet, mes convictions dans le domaine de la transition énergétique et écologique sont particulièrement fortes,
- nous sommes à un tournant à la fois politique et technologique en matière de ville durable.

Je remercie donc l’association envirobatBDM pour l’organisation de cet événement d’ampleur nationale et pour son action dans le domaine du bâtiment durable.

Vous avez choisi de placer ce congrès sous le thème de l’adaptation au changement climatique. C’est un des enjeux majeurs à l’échelle mondiale.

L’accueil des réfugiés climatiques sera le défi à venir de nos sociétés :
 assurer intégration, cohésion sociale et diminution de la pression sur les ressources naturelles sont des impératifs environnementaux, économiques et sociaux.

Avec la COP 21 et la loi de transition énergétique, le gouvernement a placé le bâtiment au cœur de la stratégie de lutte contre le changement climatique.

Depuis que j’ai pris mes fonctions, j’y ai rajouté une dimension sociale et sociétale
- la qualité des logements dans lesquels nous vivons est fondamentale pour le bien être des ménages, leur reste à charge
- la qualité des bureaux dans lesquels nous travaillons est importante en terme de bien-être et de productivité

Il nous faut dorénavant poursuivre cette dynamique impulsée par la COP 21 et mener plusieurs chantiers de front
Depuis 6 mois c’est l’objectif que je me suis fixée
Et je trouvais important de venir vous l’affirmer aujourd’hui, vous qui venez de toute la France et qui travaillez sur cette évolution dans la filière du bâtiment

Tout d’abord ne nous y trompons pas : le parc existant constitue notre plus gros défi quantitatif et technologique.

J’ai annoncé lors d’une conférence de presse le 8 juin ma volonté
- d’accélérer la rénovation
- et de changer d’échelle
car une politique équilibrée du logement et de l’habitat durable ne saurait concerner la seule construction neuve, qui ne représente qu’1% du parc.

Le parc existant est la première source d’économie d’énergie et de réduction des émissions de gaz à effet de serre. C’est là que nous devons passer à l’acte en priorité pour concrétiser les engagements de la COP21.

C’est un enjeu environnemental évident

C’est également un enjeu de solidarité nationale et intergénérationnelle à l’heure où notre pays doit s’adapter au vieillissement de sa population et à l’évolution de ses modes de vie.

- Augmentation des objectifs de l’ANAH
Nous avons augmenté les objectifs de l’Anah de 40%, passant ainsi de 50 000 logements rénovés grâce au programme Habiter Mieux à 70 000 cette année.

Notre objectif est d’atteindre 100 000 logements rénovés l’an prochain.

Cet objectif ne pourra être atteint sans une mobilisation de l’ensemble des acteurs dans les territoires, à la fois dans les services de l’Etat, dans les collectivités, mais aussi les opérateurs qui accompagnent les ménages dans leur projet de travaux. [...]

Le discours d’Emmanuelle Cosse dans son intégralité (PDF- 220 ko)