A la une >>

Détecteurs de fumée : Cécile Duflot mobilisée en faveur de la prévention des risques liés aux incendies

28 mars 2013 | Mis à jour le 16 avril 2014

Cécile Duflot a fait de la prévention des risques liés aux incendies domestiques l’une des priorités de son action ministérielle. Alors qu’un incendie se déclenche toutes les deux minutes en France, on compte entre 600 et 800 décès chaque année. De plus, 70 % des incendies mortels se déclarent la nuit, en raison de l’absence d’avertissement. Par le déclenchement rapide d’une forte alarme sonore, les détecteurs autonomes avertisseurs de fumée (DAAF) permettent d’alerter les occupants d’un logement qui peuvent alors évacuer leur logement et prévenir les secours.

Les détecteurs de fumée : un outil d’alerte efficace en cas de déclenchement d’incendie

L’exercice de prévention du jeudi 28 mars a eu lieu dans un immeuble du XVIIIe arrondissement de Paris, voué à la démolition. Cette opération consiste en une mise à feu dans un premier logement non équipé de détecteur de fumée, et dans un second logement doté d’un DAAF. Cet exercice a montré que la propagation rapide du feu et des fumées mettait en danger la vie des occupants du premier logement, alors que les habitants du second logement ont été rapidement avertis de l’incendie, ce qui leur a permis de prévenir les secours et d’évacuer les lieux.

Les détecteurs autonomes avertisseurs de fumée seront obligatoires dans tous les logements d’ici le 8 mars 2015.

<table

L’arrêté du 14 mars 2013 précise les modalités d’installation des « détecteurs autonomes avertisseurs de fumée » (DAAF) dans les logements (position, emplacement) et leur entretien pour une efficacité optimum du dispositif. Ainsi, au moins un détecteur de fumée normalisé (CE – NF EN 14604) doit être installé dans les parties privatives de chaque logement, de préférence dans les couloirs et les dégagements desservant les chambres. Les détecteurs doivent être fixés solidement en hauteur (plafond), à distance des autres parois ainsi que des sources de vapeur (donc loin de la cuisine et de la salle de bains). Le texte rappelle également qu’il est interdit d’installer des détecteurs de fumée dans les parties communes des immeubles collectifs d’habitation.

Travaux et changements de destinations soumis à permis de construire, à permis d’aménager ou à déclaration préalable en dehors des secteurs protégés

Détecteurs de fumée : comment bien s’équiper ?

D’ici mars 2015, il faut équiper chaque logement d’au moins un détecteur de fumée normalisé (CE – NF EN 14604). Le prix du DAAF dépend de son autonomie (qui varie de 1 à 10 ans), de certaines caractéristiques spécifiques (design, télécommande…) et de son mode de distribution. L’occupant d’un logement peut acheter directement son DAAF dans les grandes surfaces, les magasins de bricolage, les commerces de proximité spécialisés ou sur Internet. Il peut également faire appel à un électricien ou à un spécialiste de la sécurité incendie qui l’aidera à choisir, installer et maintenir le DAAF. (source : Fédération française du matériel d’incendie)

CONDUITE A TENIR EN CAS D’INCENDIE

1er cas : le feu s’est déclaré chez vous :

- n’essayez pas de l’éteindre

- sortez de chez vous avec l’ensemble de votre famille

- refermez la porte derrière vous

- alertez les secours : 18 ou 112

2e cas : le feu s’est déclaré chez un voisin

- restez chez vous

- calfeutrez le bas des portes avec du linge humide

- appelez les secours : 18 ou 112

- manifestez-vous à la fenêtre pour que les sapeurs-pompiers vous portent secours

Source : Brigade des sapeurs-pompiers de Paris

Consulter notre infographie

Lire l’arrêté du 14 mars 2013

Téléchargez le communiqué de presse. - ( PDF - 71.3 ko )

Télécharger le dossier de presse complet - ( PDF - 2.2 Mo )

Consulter la brochure : \"Détecteurs de fumée - Mode d’emploi\"