X Alsace

Des pionniers de l’habitat participatif innovent avec « Greenobyl »

Publié le 21 avril 2015

Simplification des règles / Innovation

Soucieuse de s’engager dans des projets d’habitats nouveaux et durables, la Ville de Strasbourg a lancé, dès 2009, des consultations en autopromotion qui préfigurent de nouveaux modes de vivre ensemble. Le projet d’habitat participatif « Greenobyl » illustre cette volonté.

L’habitat participatif, une démarche innovante

Des pionniers de l’habitat participatif innovent, avec « Greenobyl », une construction collective en bois, écologiste et durable, qui concilie des espaces pour soi et plusieurs lieux de vie communs. Des citoyens qui se regroupent pour se réapproprier la construction de leur logement, sans passer par un promoteur, c’est la démarche de l’autopromotion, encouragée par la Ville de Strasbourg depuis 2009. Suite à un appel à projets pour dix terrains, cinq lauréats ont été sélectionnés. Finalement, trois ont obtenu leur permis de construire dont « Greenobyl », situé dans le centre ancien historique, Krutenau, rue du Renard-Prêchant, à Strasbourg.

Réhabiliter l’humain et l’échange au cœur de l’habitat

Pour les trois familles qui se sont lancées dans l’aventure, s’engager pour construire son chez-soi signifie non seulement être acteur de la conception, mais aussi participer aux travaux. Le chantier a démarré en juin 2012 et s’est achevé fin 2013. Les appartements sont conçus comme des logements individuels juxtaposés et superposés sous un toit partagé. Chacun dispose d’un accès personnel depuis le rez-de-chaussée et peut également accéder directement au toit, serre sous laquelle se trouve un lieu de vie et de détente collectif. Ce bâtiment, très bien isolé, a été conçu pour ne pas dépasser une consommation énergétique de 35 kWh/m² et par an. Abritant trois logements de 70 à 100 m², cet immeuble innovant répond à un cahier des charges très poussé et, par exemple, réutilise les eaux de pluie pour l’arrosage et la buanderie. Là-haut, sous le toit, les occupants peuvent faire pousser poireaux et carottes.

Cette forme de « mieux vivre ensemble » présente plusieurs atouts  : solidarité retrouvée, économies substantielles : certains réduiraient jusqu’à 25% leurs coûts de gestion quotidienne, mutualisation des investissements et des responsabilités, participation à un projet commun, mixité sociale et intergénérationnelle, logique plus « durable » et écologique.

L’association Eco-Quartier Strasbourg

Elle a été créée en 2001 dans le but d’inciter à un mode de vie durable et économe en ressources. Elle s’implique dans des actions exemplaires d’urbanisme, comme la création d’écoquartiers et la construction de logements en autopromotion reposant sur l’initiative citoyenne et répondant mieux aux attentes des habitants. Aujourd’hui, le principe de l’autopromotion s’est étendu à la notion de l’habitat participatif et de nouveaux partenaires ont rejoint cette dynamique : la Ville de Strasbourg, la SERS, Habitat de l’Ill, le Conseil Général du Bas-Rhin. Depuis 2012, une convention lie l’association Eco-Quartier Strasbourg à la Ville pour assurer l’accompagnement des groupes d’autopromotion et d’habitat participatif de Strasbourg.

> Consulter le site de l’association

Crédits photo : G. studio.