A la une >>

Décès de l’architecte urbaniste Bernardo Secchi

22 septembre 2014| Mis a jour le 24 octobre 2014

Le lauréat du Grand Prix d’urbanisme spécial Europe, décerné par la France en 2004 « pour l’ensemble de son œuvre et pour la force de ses concepts urbains », s’est éteint le 16 septembre 2014 à Milan.

Le décès de Bernardo Secchi est une perte immense pour le monde de l’urbanisme et les militants de la ville et du territoire.

Détenteur du Prix spécial de l’urbanisme, décerné à de grandes figures européennes tels Manuel de Solà-Morales ( Barcelone) et Alvaro Siza ( Portugal), Bernardo Secchi a été salué par ce prix français en 2004 pour une œuvre théorique, conceptuelle et opérationnelle d’une portée européenne majeure.

Bernardo Secchi est né à Milan. Il a poursuivi une triple carrière d’enseignant, de praticien et de théoricien, qui a fait de lui un maître incontesté de la discipline, de notoriété internationale.

Diplômé de l’Instituto Politecnico de Milan, il y a enseigné puis l’a dirigé. Il a enseigné ensuite à Venise, à Genève, Louvain, Zürich, et Paris. En tant que praticien, il s’est associé à Paola Vigano, à laquelle a été décerné en 2013 le Grand Prix de l’urbanisme. Dans la structure « Studio », il a conduit de nombreux « plans régulateurs » de grandes villes, où il a démontré que planification et projet urbain pouvaient se combiner pour offrir un horizon sensé à la ville telle qu’elle est . Cette « ville diffuse » qu’il a su comprendre et révéler. Il a, avec Paola Vigano, conduit de nombreux réaménagements de centres de villes historiques italiennes telles que Bergame, Pesaro, Brescia, Prato. Il a également réalisé divers projets dans les villes de Madrid, Anvers, Malines, Courtrai ou Rennes.

Avec Studio, il a été lauréat des deux consultations pour le Grand Paris, où il a mis en évidence la nécessité d’une part de jouer en faveur de l’équité territoriale et sociale, et d’autre part d’agir en termes de résilience en considérant l’innondabilité, la biodiversité et l’énergie comme leviers du projet métropolitain. Ces principes ont été également appliqués aux projets de Bruxelles 2040 et du Grand Moscou.

La France se doit de saluer l’apport indispensable de ce très grand urbaniste européen, qui a inventé l’urbanité européenne de demain, pour sa liberté d’esprit, sa sagesse, son humour et sa générosité.